La SNCF, associée à Altarea Cogedim et à l'architecte Jean-Michel Wilmotte, a annoncé la deuxième phase de son plan de rénovation et de modernisation de la gare du Nord. Au programme : agrandissement, séparation des terminaux, réaménagement des quais RER et création d'une galerie marchande de 4.000 m2.

Après le nettoyage, place à la rénovation ! La gare du Nord entame la deuxième phase de son programme de modernisation amorcé en janvier 2014 par une série de nettoyages et de remises à neuf de certains équipements. La SNCF lance donc une série de travaux visant à améliorer l'accueil et le service aux quelque 700.000 visiteurs quotidiens de cette gare inaugurée en 1864.

 

Cette année, le hall d'accès au RER va être réaménagé avec notamment l'intégration d'une galerie marchande de 4.000 m2 et d'une brasserie trois étoiles Thierry Marx, qui servira début 2016 entre 600 et 700 couverts par jour. Datant de 1970, les quais des RER B et D seront eux aussi rénovés. D'un montant total de 21 millions d'euros, l'investissement pour la plateforme RER sera financé au 2/3 par une société associant la SNCF et le promoteur immobilier Altarea-Cogedim, spécialisé dans la gestion de centres commerciaux.

Terminal transmanche doublé

En 2016, le terminal transmanche sera doublé et rénové, puis le quai transversal entre le hall départs et arrivées grandes lignes sera réaménagé avec notamment la mise en place d'un nouvel éclairage et un nouveau sol en pierre. Guillaume Pepy, président de la SNCF, a détaillé son programme de modernisation de la gare qui accueille plus de 2.000 trains par jour. "La grande révolution interviendra à partir de 2018. Notre idée est d'agrandir la gare du Nord pour qu'il y ait à la fois un terminal banlieue, un terminal international, un terminal Eurostar, une zone départs et une zone arrivées. Il faut que la gare respire". La SNCF projette donc de séparer les voyageurs en partance de ceux qui arrivent à Paris. Le terminal départ sera placé à l'extrémité nord dans un bâtiment sur pilotis qui enjambera les voies ferrées. Une relocalisation qui permettra d'ouvrir l'établissement vers le nord de Paris et le boulevard de la Chapelle.

Voûte en verre et acier

Le groupe ferroviaire a fait appel à l'architecte Jean-Michel Wilmotte pour réaliser une étude sur l'agrandissement de la gare malgré les nombreuses contraintes d'espace. Au niveau de la façade sud, l'auteur du musée d'art Islamique de Doha a proposé la création d'une fine voûte en verre et acier s'inscrivant dans les cinq grands tympans de pierres de la façade historique. Une autre option serait en revanche de faire profil bas et de ne pas toucher, ou très peu, à l'existant. Enfin, le parvis d'arrivée deviendra piétonnier.
"La gare du Nord coûtera 74 millions d'euros entre 2015 et 2018, principalement pour doubler la taille du terminal de l'Eurostar et rénover l'espace banlieue", a déclaré Patrick Ropert, directeur général de Gare & Connexions à BFM Business.
Le Pdg de la SNCF a annoncé la fin des travaux en 2023 pour que la gare, 3e au monde en nombre de passagers, soit prête si Paris accueille les JO de 2024.

Déplacez le curseur de gauche à droite pour découvrir la future transformation de la gare du Nord




 

 

Wilmotte & associés architectes ©
actionclactionfp