Les mois se suivent et se ressemblent… La construction de logements neufs ne parvient pas à sortir de la crise. Avec des mises en chantier et des autorisations de construire toujours en baisse au premier trimestre 2015, l'embellie n'est pour l'instant pas au rendez-vous. Détails en chiffres.

Tandis que l'ensemble des acteurs de la construction attendent avec impatience un redémarrage de la construction, les derniers chiffres sur le logement neuf délivrés par le ministère de l'Ecologie ne devraient pas les rassurer.

 

En effet, les mises en chantier de logements neufs en France ont atteint 82.700 unités sur les trois premiers mois de 2015, soit un recul de 8,3% par rapport à la même période de 2014. Sur ce premier trimestre, presque tous les segments sont à la baisse : logements ordinaires (-9,3%), individuels purs (-7,9%), individuels groupés (-13,9%), collectif (-9,2%). Dans ce panorama sombre, le logement en collectif, qui concerne entre autres les résidences pour séniors, pour étudiants ou celles dédiées au tourisme, tire son épingle du jeu puisqu'il s'affiche à la hausse avec 6.400 unités, soit +6,9%.

 

Plus largement, sur douze mois glissants, les mises en chantier s'établissent à 351.400 unités, soit une baisse de 8,9 %. Et là aussi, quasi-tous les secteurs sont à la peine : les mises en chantier de logements individuels diminuent de 15,7 % (- 13,3 % pour les individuels purs, - 21,5 % pour les individuels groupés) et les logements collectifs (- 5,9 %). Une exception tout de même : les mises en chantier de logements en résidences qui progressent de 14,4 %.

Pas d'embellie à l'horizon

Du côté des autorisations, qui annoncent les futures mises en chantier et donc la concrétisation de projets, elles sont également en repli au premier trimestre 2015. Ainsi, elles s'élèvent à 85.100 unités, soit -12,5%. Sur douze mois glissants, pas d'amélioration : le nombre d'unités atteint 363.300, soit un recul de 6,9% par rapport aux douze mois antérieurs. Dans le détail, le constat est similaire à celui des mises en chantier puisque hormis les logements en résidences (+ 8,1 %), tous les autres secteurs sont orientés à la baisse : - 1,4 % pour les individuels purs, - 8,3 % pour les individuels groupés et - 11,7 % pour les logements collectifs.

 

Pour rappel : Depuis ce mois de février 2015, le service statistique du ministère du Logement a développé une nouvelle méthode de calcul en concertation avec l'Insee, qui devrait répondre aux attentes des professionnels du secteur. Ainsi, l'on passe d'une simple collecte administrative vers une collecte enrichie de données statistiques en temps réel. Jusqu'à présent, indique le ministère, les chiffres communiqués étaient recensés auprès des services chargés d'instruire les demandes de permis de construire. Ils étaient donc publiés avec un certain délai et soumis à divers aléas de collecte. Désormais, ils sont calculés à l'aide d'un modèle statistique pour donner une information en temps réel et des résultats plus fidèles à la réalité du terrain. Appliqués rétroactivement aux chiffres datant de 2010, ils permettent donc de procéder à des ajustements et de suivre les tendances.
actionclactionfp