ETUDE. D'après une étude Ipsos Observer, les Français sont vigilants à l'énergie utilisée pour leur chauffage et près de 65% des Français se disent même prêts à changer de chauffage. Précisions.

Se chauffer avec des énergies vertes. L'idée séduit les Français, révèle l'étude Ipsos Observer réalisé pour l'association Via Sèva, en partenariat avec l'ADEME. L'enquête a demandé à un échantillon représentatif de 1.010 personnes vivant en appartement dans des villes de plus de 20.000 habitants quelle était leur vision du chauffage de demain, notamment en imaginant leur mix énergétique idéal.

 

Il en ressort que même si pour une majorité d'entre eux ce sont les fournisseurs d'énergie et les collectivités locales les plus à même d'agir pour une utilisation accrue des énergies renouvelables, il n'en reste pas moins que 35% pensent que ce sont eux les principaux acteurs de cette évolution. Et alors que les énergies vertes ne représentent que 3% des énergies utilisées pour se chauffer, l'étude montre que les Français "souhaitent verdir fortement leur bouquet énergétique".

 

Les Français favorables aux réseaux de chaleur

 

Globalement, les Français "ont une bonne connaissance des caractéristiques fondamentales de leur chauffage" et 63% des sondés déclarent que "l'équipement et la facture énergétique ont joué un rôle important voire décisif dans le choix de leur logement". Quel est le critère déterminant pour choisir leur solution de chauffage ? La sécurité arrive en tête, suivie par la simplicité du mode de fonctionnement et d'usage puis la facilité d'entretien. Près de 70% des sondés se disent également très sensible au caractère écologique de leur chauffage. Et même si changer de moyen de chauffage n'est pas aisé pour les trois quart des Français interrogés, ils sont tout de même 65% à déclarer être prêts à le faire. "Une aspiration qui plébiscite majoritairement les modes de chauffage collectif avec une préférence, pour 45 % des sondés, pour les réseaux de chaleur", précise l'étude ajoutant enfin que "lorsqu'on les met en situation d'habiter un immeuble susceptible d'être raccordé à un réseau de chaleur, plus de trois Français sur quatre y sont favorables. Au-delà de leur aspect écologique, qui est un atout pour 84 % d'entre eux, c'est avant tout l'idée d'une baisse de leur facture de chauffage qui, pour 9 personnes sur 10, est une excellente raison de se renseigner".
actionclactionfp