Alors qu'un nouveau recours a été déposé en mars dernier, auprès du tribunal administratif de Paris, contre le permis de construire accordé par la Ville de Paris au projet de tours Duo conçu par l'architecte Jean Nouvel, les porteurs du projet, Ivanhoé-Cambridge, assurent que "la construction débutera à l'automne prochain".

Malgré un nouveau recours déposé, en mars dernier, auprès du tribunal administratif de Paris, par l'association Monts 14, contre le permis de construire accordé par la Ville de Paris au projet de tours Duo conçu par l'architecte Jean Nouvel, les porteurs du projet assurent que la "conception des deux IGH, de 122 mètres et 180 mètres, avance bien."

 

Et de préciser au journal Le Parisien ce mercredi 6 avril, que les travaux débuteront plutôt à l'automne 2016. "Nous respecterons notre calendrier prévoyant la livraison des bâtiments en 2020", a signalé Méka Brunel, présidente Europe du Groupe Ivanhoé-Cambridge. Le lauréat de l'appel d'offres, lancé en 2011 par la Ville de Paris, est en fait tenu par une clause de "précommercialisation", signale le journal. En attendant, le groupe de BTP, qui construira la double tour sur une ancienne friche industrielle dans la Zac Paris Rive Gauche est en cours de sélection, a précisé le maître d'ouvrage.

 

Le promoteur immobilier et la ville de Paris pas inquiets sur le sujet

 

S'agissant des recours, le groupe Ivanhoé-Cambridge n'est pas inquiet, insiste-il : "En 2020, nous serons les premiers à livrer une tour de bureaux dans Paris." Un sentiment partagé par Jean-Louis Missika, adjoint au maire en charge de l'Urbanisme à Batiactu ces jours-ci : "Un seul recours, avec un argument juridique d'une faiblesse quand même pas très importante ne me paraît pas préoccupante, pour l'avenir du projet. Je ne suis pas inquiet." En détails, le premier recours conteste le permis de construire accordé au promoteur immobilier en raison d'une étude d'impact jugée erronée dont l'audience n'a pas encore eu lieu.

 

Selon l'association Monts 14, l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur) a fourni dans ce cadre "un photomontage erroné, sous-estimant grossièrement la réalité" de la visibilité des tours, dans l'alignement du Panthéon notamment. Monts 14 demande ainsi clairement l'annulation du permis de construire, au motif que la hauteur des deux tours a été "manifestement sous-évaluée" tout comme "l'impact des autres projets à venir dans la ZAC" a été "minimisé" dans cette enquête de l'autorité environnementale. Le second recours porte cette fois-ci sur la révision simplifiée du plan local d'urbanisme (PLU) de Paris. Ce recours sera examiné le 14 avril prochain.

 

actionclactionfp