L'ensemble des déchets produits sur les chantiers de rénovation ou de démolition pourraient être plus largement recyclés, selon le rapport de l'initiative Démoclès, coordonnée par Recylum. Le taux de valorisation serait encore trop faible, à en croire les chiffres révélés.

Les déchets de second œuvre, c'est-à-dire non structurels, représentent un volume important de tous les déchets du bâtiment. Ce sont ainsi 10 millions de tonnes de plâtre, bois, moquettes et verre plat, qui sont ainsi jetées chaque année, alors qu'elles pourraient être beaucoup plus valorisées. L'étude menée dans le cadre du projet Démoclès, lancé en novembre 2014, précise que la proportion de valorisation s'établit aujourd'hui à 35 %. Cependant, la loi de Transition énergétique "prévoit un objectif de 70 %", d'autant que les filières existent déjà "dans la ...
Il vous reste 42% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp