"L'espace vert est encore négligé dans les projets urbains", note Catherine Muller qui reste pourtant optimiste pour l'avenir. "Nous sommes en train d'éveiller les consciences", nous a-t-elle déclaré. De l'enseignement de ce rapport, elle en a tiré plusieurs actions à mener. Tout d'abord, elle entend soutenir une association d'élus en charge des espaces verts qui est en train de se créer, et dont le lancement pourrait être officialisé la semaine prochaine lors du congrès des maires. "Cela nous permettrait d'avoir un relais, un porte-parole pour les discours de l'Unep", explique Catherine Muller. Cette dernière réclame également la mise en place d'une compensation écologique, qui "permettrait de redonner une valeur économique aux espaces verts", précise-t-elle. Elle souhaite enfin l'instauration d'une TVA à taux réduit sur les créations d'espaces verts afin de limiter les coûts d'aménagements paysagers pour les communes.

actioncl