Un décret est paru fin décembre autorisant la publicité sur les trottoirs dans trois villes françaises. Une décision qui provoque des frictions entre le gouvernement et ces municipalités-tests. Pourquoi ? Explications.

A Lyon, Nantes et Bordeaux, ça grince des dents. Le décret publié le 24 décembre autorisant les publicités éphémères sur les trottoirs pour une expérimentation de 18 mois a dû mal à passer. "Les élus et administrations de la Ville de Bordeaux et de Bordeaux Métropole n'ont, à aucun moment, été consultés ou informés en amont de cette décision", a indiqué la mairie dans un communiqué. Et de compléter :"La Ville de Bordeaux a, pour sa part, régulièrement opposé un refus à des demandes de ce type émanant d'annonceurs ou de commerçants considérant que cela ...
Il vous reste 71% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp