La Commission de régulation de l'énergie est formelle : en analysant les coûts d'investissements et d'exploitation des projets solaires déposés en 2017-2018, le photovoltaïque se montre compétitif. Elle recommande que des projets de grande taille soient développés pour jouer des effets d'échelle.

A l'automne 2018, le parc photovoltaïque français se montait à 8,4 GWc de capacités, produisant annuellement 10,2 TWh de courant électrique (soit 2 % de la consommation nationale). Des chiffres qui commencent à devenir significatifs dans le mix énergétique et qui sont appelés à croître encore dans l'avenir. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) s'est donc penchée sur cette filière, afin de déterminer si elle était compétitive en France, et quels aménagements étaient souhaitables pour assurer son développement dans le cadre de la transition écologique. Elle a ...
Il vous reste 18% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp