Le parti pris par les architectes, Nicolas Laisné et Dimitri Roussel, a été conservé jusqu'à l'intérieur du bâtiment. "L'aménagement de faux-plafonds a été limité au minimum afin de permettre de lire la structure bois du bâtiment et de ménager des hauteurs d'espace", expliquent les concepteurs. Les poteaux qui structurent l'édifice sont également restés brut. "Un choix esthétique qui assure au lieu une atmosphère chaleureuse et une acoustique feutrée, tandis que ses larges baies vitrées et ses terrasses favorisent sa luminosité et des vues exceptionnelles sur la ville", explique le groupe Pichet.

actioncl