CONJONCTURE. Les chiffres de construction de logements du mois d'avril montrent une nouvelle baisse des mises en chantiers, après celle constatée en mars 2018. En revanche, les autorisations de construction sont en hausse de 1,6 %.

Le ministère de la Cohésion des territoires a publié, le 29 mai 2018, les nouveaux chiffres de construction de logements. Ces derniers montrent que, de février à avril 2018, le nombre de mises de chantier de logements neufs ont reculé de 7,8 % par rapport au trimestre précédent, - 2,7 % dans l'individuel et - 11,4 % dans le collectif. En revanche, les autorisations de logements sont en hausse de 1,6 %. Cela est dû à l'augmentation du nombre de permis de construire dans le collectif (+ 8,8 %) qui compensent son recul dans l'individuel (- 8,6 %).

 

Plus d'un chantier sur quatre annulé dans le collectif

 

En données brutes, ce sont 495.100 logements qui ont été autorisés à la construction et 422.000 qui ont été mis en chantier entre mai 2017 et avril 2018, soit une augmentation de respectivement 3,2 % et 7,1 % par rapport à l'année précédente. Sur la même période, le nombre de logements collectifs autorisés et mis en chantier ont augmenté de 4,6 % et 7,4 %. Dans l'individuel, le nombre de mises en chantier a augmenté de 6,6 %, contre 1,2 % pour les permis de construire.

 

En avril 2018, le délai moyen d'ouverture d'un chantier dans l'individuel est de 5,1 mois, très proche de sa moyenne longue période (d'avril 2009 à avril 2018) qui se situe à 5,3 mois. Concernant les logements collectifs, il monte à 11,2 mois en avril, soit le même que sur dix ans. Beaucoup de chantiers autorisés ne sortiront pourtant jamais de terre. Le taux d'annulation est de 26,1 % dans le collectif en avril 2018, bien plus haut que sa moyenne longue période qui s'élève à 18,9 %. Pour les logements individuels, ce chiffre descend à 11,4 % en avril et 12,3 % sur dix ans.

actionclactionfp