Aux commandes de la construction en pisé, on trouve Nicolas Meunier, un entrepreneur de la Loire passionné de cette technique, qu'il tente de faire revivre : "Elle a disparu au profit de l'acier après les deux guerres mondiales, mais l'impasse du réchauffement climatique nous pousse à revoir nos systèmes constructifs", souligne-t-il lors d'une visite de chantier. La fabrication d'un mur en pisé passe par la compression de terre argileuse et de gravier dans un coffrage, "et rien d'autre. Le matériau a la capacité de travailler seul. Il n'est pas fixé", note le bâtisseur, qui a été initié à ce procédé empirique en Afrique. Du côté de la terre, elle est particulière et provient d'un terrassement situé à peine 20 km du quartier de la Confluence.

actioncl