Les voiles porteurs en béton, qui sont dans les niveaux inférieurs d'une épaisseur de plusieurs mètres à Burj Khalifa, sont de seulement 30 centimètres maximum dans ce projet, en béton préfabriqué captant du carbone. L'épaisseur de ces voiles se réduit à mesure que l'on s'éloigne du centre de Haute Agora. "C'est le même fonctionnement que dans une pyramide, où les plus grosses pierres sont au cœur, les plus petites en périphérie", illustre Jean-Christophe Quinton.

 

Le bois pourrait être utilisé en structure mais à la périphérie de la tour, et pour les deux flèches sommitales.

actioncl