En redressement judiciaire depuis août 2019, le fabricant de cabines de BTP, Tim, est en liquidation. Ce sont 300 salariés qui devraient perdre leur emploi. Comment expliquer cet échec ? Eléments de réponses.

Les temps sont durs pour les 300 salariés de l'entreprise Tim, spécialisée dans les cabines d'engins de chantier. En effet, le tribunal de commerce de Lille a prononcé la liquidation de la société, alors qu'elle était en redressement depuis le mois d'août. Finalement, la société Sépode, basée en Normandie, n'a pas souhaité reprendre l'industriel. ...
Il vous reste 55% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp