Si elle a activé un important plan de résorption de l'habitat indigne entre 2002 et 2010, la Ville de Paris reste sur le qui-vive face aux immeubles présentant des signes de fragilité. En 2018, 245 immeubles étaient sous la surveillance des équipes techniques de la ville de Paris. Découvrez l'étude de l'Apur.

A Paris, le phénomène de l'habitat indigne est observé comme un volcan en sommeil. S'il est dormant, il peut toujours montrer quelques signes d'activité. Une étude parue en mai de l'Atelier parisien d'urbanisme révèle ainsi l'existence de 245 immeubles, surveillés de près par les services de la ville de Paris. ...
Il vous reste 37% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp