LOGEMENT. Alors que tous les regards se tournent actuellement vers la future réglementation environnementale 2020 qui renforcera les exigences en construction neuve, il ne faut pas perdre de vue l'objectif d'améliorer l'existant.
Ce parc, qui constitue l'écrasante majorité de l'habitat français, peut pour partie être transformé par des réhabilitations lourdes, d'une qualité telle qu'elle permet parfois de dépasser celle du neuf. Explications.

En matière de logements, la vision la plus souvent avancée est celle d'une construction neuve ayant toujours un temps d'avance, progressant au gré des réglementations successives de plus en plus exigeantes ; et en face, un parc existant vieillissant, ne répondant plus aux exigences de performances et de confort. Ce constat n'est pas totalement erroné, mais il ne doit pas faire oublier que l'enjeu principal des transitions énergétique et environnementale se situe davantage au niveau du parc existant que de la construction neuve. Or, des opérations de réhabilitation lourde constituent une réponse adéquate à ces enjeux, et peuvent amener une construction ancienne à atteindre de meilleures performances qu'un bâtiment neuf. C'est cette voie qu'a choisi d'explorer le PUCA avec le programme d'expérimentation et de recherche REHA.

Réhabiliter la réhabilitation

Le Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) et ses partenaires ont souhaité aborder autrement la réhabilitation en la considérant comme une intervention globale et non plus circonscrite aux seules dimensions technique et énergétique. Son ambition : démontrer l'intérêt d'engager des interventions qui atteignent des performances énergétiques, environnementales et de confort équivalentes ou supérieures au neuf, qui proposent des réponses de restructuration urbaine pérennes et qui se placent sous le signe d'un renouvellement architectural des bâtiments et des logements traités.

La réhabilitation lourde, en outre, s'inscrit comme une alternative intéressante à la démolition/reconstruction, laquelle n'est pas toujours possible ou pertinente. Jusqu'à récemment, on privilégiait encore la démolition-reconstruction plutôt que la réhabilitation lourde. Des points de vue social et environnemental, ce n'était pas toujours un choix judicieux : augmentation des loyers ; départ d'une partie des résidents ; bilan carbone élevé…

Expérimenter sur chantiers, accompagner, évaluer

Avec REHA, le PUCA réalise des opérations démonstratrices, teste de nouveaux montages de projets, fournit aux maîtres d'ouvrage des outils pour monter ce type d'opérations et engage des études évaluatives pour lever les verrous. Le premier appel à propositions a permis d'expérimenter les potentialités de cette approche en l'appliquant à des bâtiments isolés ; la deuxième session a étendu la réflexion à des ensembles de bâtiments pour mutualiser les équipements et tenter de rendre viable l'économie des projets. Fort des acquis (bilan social et environnemental des opérations, logique économique), mais aussi des limites opérationnelles observées (ingénierie financière complexe notamment), le PUCA et ses partenaires ont lancé un troisième appel à propositions.

REHA 3 : susciter de nouvelles approches de projet sur des opérations hybridant existant et neuf

L'objectif est d'initier des projets de réhabilitation lourde intégrant une composante « construction neuve » sans achat de foncier, en économisant la ressource en matériaux et en maintenant sur place les habitants. Ceci afin de contribuer à l'équilibre financier des opérations et favoriser la mixité urbaine et sociale. Des péréquations sont à trouver entre apports de l'existant et construction neuve comme levier d'optimisation (programmatique, économique, urbain, architectural, social…) des projets, notamment pour accompagner la valorisation foncière des tissus existants…sans oublier d'intégrer plus fortement l'économie circulaire au bénéfice de l'économie des ressources.

Pour y parvenir, le PUCA souhaite susciter de la part d'équipes alliant des compétences programmatique, urbaine, de conception et de réalisation, des propositions de nouvelles approches de projet (urbaines, architecturales, techniques, économiques, sociales…) et de stratégies inédites (foncières, juridiques, contractuelles…) qui seront expérimentées sur les futures opérations du programme. Remise des propositions le 9 mars 2020





Programme à vocation opérationnelle, REHA structure son action en quatre pôles:

- des appels à propositions à destination des professionnels de la maîtrise d'œuvre et des entreprises de la filière afin de susciter le développement de réponses innovantes, évolutives et bas carbone, et de structurer des équipes opérationnelles pluridisciplinaires mobilisables par les maîtres d'ouvrage publics ou privés ;
- L'accompagnement des maîtres d'ouvrage pour le lancement, le suivi et l'évaluation des chantiers ;
- le développement d'outils facilitateurs pour permettre le montage des opérations dans leurs dimensions programmatique, financière, contractuelle, réglementaire et juridique ; le développement de connaissances au moyen d'études et de recherches ;
- une action d'animation auprès des réseaux professionnels et de co-production tant avec les praticiens qu'avec les chercheurs afin de constituer un réseau multidisciplinaire.

Dans le cadre de ces différentes actions, le programme associe également les services de la Direction de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages (ministères de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales), des partenaires institutionnels nationaux, des professionnels de la maîtrise d'oeuvre et de la maîtrise d'ouvrage ainsi que des chercheurs.


Plus d'informations sur le Site internet du PUCA : www.urbanisme-puca.gouv.fr