Découvrez comment la brique contribue aux objectifs de la nouvelle réglementation environnementale RE2020.
La réglementation environnementale RE2020 s'inscrit dans l'objectif de rendre le bâtiment neuf moins énergivore et de réduire les émissions de gaz effet de serre qui en sont issues durant tout son cycle de vie. La RE2020 porte trois grands objectifs pour le bâtiment neuf, dès janvier 2022 pour le logement :
- Poursuivre l'amélioration de la sobriété énergétique,
- Garantir le confort pendant les étés caniculaires
- Diminuer l'impact carbone des bâtiments

L'enjeu est porté par l'ensemble des acteurs de la construction : les industriels bien sûr avec les matériaux et équipements, mais aussi maîtres d'ouvrage, concepteurs et metteurs en œuvre.
Comment y parvenir ? quelle est la contribution de la brique ?

Enjeu n°1 : contribuer à la performance thermique de l'enveloppe

Les briquetiers sont convaincus de l'importance de la sobriété énergétique du bâtiment et se sont engagés de longue date dans l'amélioration de la performance thermique des briques : en 20 ans, leur résistance thermique a été multipliée par 3.

D'ailleurs, la brique a multiplié par 4 sa part de marché en logement collectif en 10 ans car elle a su apporter aux professionnels une réponse adaptée à la RT2012. La brique terre cuite est d'ailleurs désormais utilisée pour construire plus d'un logement neuf sur 3 en France.

La RE2020 renforce les exigences de l'indicateur Bbio de 20 à 30% par rapport à la RT2012.

L'indicateur Bbio traduit le besoin bioclimatique du bâtiment. Son calcul prend en compte les :
- Besoins d'éclairage
- Besoins de chauffage
- Besoins de refroidissement

Les déperditions thermiques issues des murs, planchers bas et toitures des nouveaux bâtiments devront être réduites par un renforcement de l'isolation et le traitement adapté des ponts thermiques.

Pour les murs, la réponse simple et efficace qui existe chez tous les briquetiers, est la brique de résistance thermique R ≥ 1. La brique R=1 est déjà couramment utilisée et sa mise en œuvre est maîtrisée par les entreprises.

Associés à la brique, de nombreux accessoires permettent d'assurer un traitement global et homogène de l'enveloppe et particulièrement des ponts thermiques du mur :
- planelles isolées en about de plancher,
- coffres de volets roulants,
- linteaux,
- brique à bancher…

Enjeu n°2 : le confort d'été

Pour répondre aux épisodes caniculaires, la RE2020 ajoute un indicateur réglementaire : DH (degré par heure).

L'objectif est de pouvoir limiter l'inconfort d'un bâtiment en période caniculaire. La portée de cet outil s'étend donc aussi à la limitation de l'utilisation de la climatisation en période estivale.

Deux seuils ont été définis :
- un seuil haut, réglementaire (1250 DH), identique partout en France. Cela correspond à une période de 25 jours durant laquelle le logement serait continûment à 30°C le jour et 28°C la nuit. Ce seuil est donc un maximum à ne pas dépasser
- et un seuil bas (350 DH). Dans l'éventualité où ce seuil bas ne serait pas respecté, des pénalités de consommation forfaitaires sont appliquées afin d'empêcher les installations de climatisation a posteriori

La conception bioclimatique est un principe fondamental dans la construction d'un nouvel édifice car il s'agit de prendre en considération la forme et orientation du bâtiment, l'inertie thermique des parois, les protections contre le soleil (occultations des fenêtres, casquettes et débords de toit, brise-soleil, végétation…).

Les solutions de refroidissement dites « passives » (ventilation par ouverture des fenêtres, brasseurs d'air, puits canadien, géothermie…) seront également encouragées.

La gestion automatique des volets roulants et particulièrement avec gestion crépusculaire apporte un gain significatif sur le besoin de refroidissement. Les briquetiers ont développé de nombreuses solutions certifiées pour intégrer ces volets roulants à la construction neuve dans la maçonnerie, ce avec une parfaite homogénéité du support en façade.

Enjeu n°3 : vers une industrie compétitive et décarbonée

Une autre nouveauté de la RE2020 concerne l'évaluation environnementale. Le calcul prend en compte l'ensemble des émissions de GES (gaz à effet de serre) à l'échelle du bâtiment, de la construction à la démolition, sur une durée conventionnelle de 50 ans.

Le calcul de l'analyse de cycle de vie (ACV) additionne les impacts carbone estimés de tous les matériaux et équipements utilisés dans le bâtiment, à partir des FDES (Fiches de Données environnementales et sanitaires) ou PEP (pour les équipements).

La RE2020 établit une trajectoire de réduction du seuil carbone tous les 3 ans à partir de 2022, qui est le seuil correspondant aux pratiques actuelles.

Les briquetiers, pleinement conscients des enjeux de réduction des gaz à effet de serre, s'inscrivent dans une trajectoire vers une industrie décarbonée à 2050 (comme défini dans la SNBC- Stratégie Nationale Bas Carbone) :
- Par l'amélioration continue du process de fabrication (écoconception, diminution des consommations d'énergie, recours aux énergies décarbonées)
- Par un programme de recherche à l'échelle de l'Europe, piloté par la France, pour utiliser des technologies de rupture (cuisson à l'hydrogène, captage et transformation du CO2, cuisson par micro-ondes, …)

Découvrez tous les avantages de la brique pour répondre aux objectifs de la RE2020