La loi Morange a rendu obligatoires les détecteurs de fumée en 2010, mais leur installation pose encore problème en 2020. De nombreux particuliers résistent encore et toujours à cette obligation, comme le constatent de nombreux services des sapeur-pompiers au quotidien : 50% des logements qu'ils visitent ne sont pas équipés d'un détecteur de fumée en état de fonctionnement.
Ce constat interroge bien évidemment sur la sécurité réelle des logements en France, alors même que 80% des décès dus aux incendies ont lieu dans le parc résidentiel. Ces sinistres se traduisent malheureusement par environ 450 morts par an et près de 10.000 blessés, brûlés et victimes d'inhalations de fumées avec des séquelles physiques et psychologiques graves. Sans compter les dégâts matériels causés par ces accidents, ayant des conséquences parfois dramatiques pour la vie des victimes.

Un Daaf mal installé sera inévitablement retiré

Quelles sont les raisons de ce faible taux de présence des Daaf, à hauteur de 50% ? La première est leur mauvaise installation, qui incite les occupants à les retirer à cause d'alertes intempestives trop fréquentes. Deux critères de pose principaux sont pourtant à prendre en compte : un Daaf doit être installé loin des portes de cuisine et de salles de bains pour éviter les déclenchements dus aux vapeurs, mais proches des sources potentielles d'incendie pour un déclenchement plus rapide en cas d'incendie. Ces indications sont contenues dans les notices d'utilisation des appareils certifiés (EN14604 et NF DAAF), et doivent être impérativement mises en oeuvre. Car un Daaf mal installé sera inévitablement retiré ou, quand il ne l'est pas, ne donnera pas l'alerte suffisamment tôt. C'est pourquoi, en complément d'un produit fiable et performant, il est important de respecter les règles de pose afin d'optimiser la détection d'un départ d'incendie et offrir ainsi aux occupants le temps de réagir - tout en limitant les déclenchements intempestifs.

Dans ce cadre, l'artisan électricien est la personne la mieux placée et qualifiée pour conseiller, assister ses clients et recommander l'installation des détecteurs de fumée, dans le respect des normes. En tant que professionnel de confiance, il a pour responsabilité de sensibiliser ses clients sur les risques d'incendies et doit leur rappeler l'obligation légale d'installer un détecteur de fumée de qualité dans le logement et de le tester pour s'assurer qu'il est en bon état. Force est de constater qu'aujourd'hui les particuliers ne sont pas suffisamment formés sur la sécurité incendie. Ils ne savent pas qu'il faut tester le détecteur au moins une fois par mois, remplacer les piles quand ils entendent le 'bip' de défaut et ne savent pas où installer correctement un Daaf sans le conseil des professionnels.

Il est donc primordial pour un artisan de proposer des produits fiables et d'être bien formé pour mieux conseiller et protéger ses clients. Un Daaf bien installé est un Daaf qui ne sera pas retiré et qui remplira pleinement sa fonction : sauver des vies en donnant l'alerte suffisamment tôt. Un produit fiable et une bonne installation seront également garants d'un client satisfait et de moins de déplacements pour des SAV inutiles.

Participez aux formations gratuites Ei ELECTRONICS en vous enregistrant par mail à formation@eielectronics.fr. Chaque artisan formé recevra une attestation de formation à l'installation et l'entretien de détecteurs de fumée ainsi qu'un DAAF Ei650F gratuit.