5 conseils pour bien enduire selon les supports.

1/Pour un résultat garanti, soignez la préparation des supports.


Un chantier bien préparé, c'est du temps de gagné !

Tout d'abord, le chantier doit commencer dans de bonnes conditions : hors d'eau et hors d'air. Ensuite, l'analyse de l'état des supports est une étape incontournable. Pour ce faire, commencez par reconnaitre le type de support et vérifier leur état. Vous pourrez ensuite attaquer la préparation des supports ! Quelques cas pratiques.

Vos supports sont friables et pulvérulents ? Appliquez une impression durcissante et fixante sous peine de voir votre enduit ne pas adhérer ou cloquer.

Il s'agit d'un fond de béton ? S'il est absorbant, RAS. Mais s'il est fermé, vous risquez un manque d'adhérence de l'enduit. Dans ce cas, poncez et appliquez une impression universelle.

Autre configuration, les plaques de ciment armé. Rebouchez à l'enduit les différences de niveaux, grattez les excédents de colle, revissez les vis... et imprimez les joints au rouleau ! Quant aux anciens fonds peints... pour une peinture satinée, vous lessivez, poncez et imprimez ; pour une peinture mate, une impression suffit !

Visionnez cette vidéo pour en savoir plus sur les étapes préalables


2/ L'application au banjo facilite la pose des bandes à joint.


Primo, quel enduit choisir ? Réponse : un enduit prêt à l'emploi destiné à coller et à lisser les bandes à joint, type Bagar Airliss J light .

Puis passez à la pose ! Installez une bande à joint papier à l'arrière du banjo et faites-la passer à l'intérieur de manière à ce qu'elle ressorte par l'avant. Chargez la cavité principale du banjo avec de l'enduit dilué. Le banjo est prêt !

Beurrez en faisant dérouler la bande le long des bords amincis. En passant dans la cavité de l'outils, la bande va se charger de produit. Vous n'aurez plus qu'à la serrer pour éliminer l'excédent d'enduit, en utilisant vos outils habituels.

Pour les angles, changez l'embout du banjo. Choisissez un rouleur d'angle, puis lissez la à l'aide d'un lisseur d'angle et laissez sécher. Pour les deux passes de finition, vous pouvez utilisez un rouleau à enduire ou vos outils habituels.

Voir la démonstration en vidéo


3/ Gagnez du temps grâce à l'application au rouleau.


Les avantages d'une application au rouleau : une dépose régulière et un travail rapide ! La capacité d'absorption du rouleau va permettre une bonne répartition de l'enduit sur le support. Il vous suffit de choisir le bon outil, à savoir un rouleau spécial à enduire en poils synthétiques. A défaut, un rouleau 12 mm méché classique fait l'affaire.

Notre conseil d'enduit pour le rouleau ? Bagar airliss G.

En fonction du support et de son relief, vous pouvez adapter la quantité d'enduit déposée. Lissez ensuite à l'aide d'une lame adaptée. Appliquez une seconde passe en déposant moins de matière, lissez et laissez sécher minimum 24 heures... et si les conditions sont humides, prévoyez un déshumidificateur. Après ponçage et dépoussiérage … le tour est joué !

Visionnez les 3 étapes d'application au rouleau


4/ Rénovez un support ancien en posant une trame à enduire.


L'objectif d'une trame à enduire, c'est de rattraper la planéité d'un support à risque en comblant ses fissures. Pour éviter qu'elles ne réapparaissent, il faut noyer une trame en fibre de verre dans l'enduit. Vos alliés ? Prestonett garnissant et Prestonett finition.

Pour attaquer le dégrossissage, préparez votre enduit en quantité importante à l'aide d'un malaxeur. Laissez reposer la pâte, puis déposez-la grassement sur tout le mur pour faciliter le collage de la trame. Posez la trame à enduire sur le support avant de maroufler soigneusement celle-ci dans l'enduit. Pensez à porter des gants car la fibre de verre est très irritante.

Ensuite, coupez les débords, posez un second lé (attention à la jointure entre les deux) puis recouvrez par une deuxième passe d'enduit, frais dans le frais...

Après séchage complet, ponçage puis dépoussiérage, préparez l'enduit de finition. Appliquez-en une couche, laissez sécher et poncez encore : parfaitement lisse, le support est prêt à être peint !

Retrouvez les différentes étapes d'application dans cette vidéo


5/ Mon enduit cloque, que faire ?


Localisée ou généralisée, une cloque est un décollement entre le support et le produit : dans 90% des cas, elle est due à l'humidité, à un manque de matière sous la bande ou à une mauvaise reconnaissance du support. Un chantier bien préparé, c'est des cloques d'évitées !

Que faire ? Il faut d'abord vérifier l'état de la situation (présence de farinage, de graisses de cuisine, d'humidité), puis il faut opérer d'urgence... à l'aide d'un cutter !

L'opération est délicate : ouvrez autour de la cloque, écartez la partie non adhérente, puis nettoyez. Ensuite, à l'aide d'un enduit de rebouchage (comme Prestonett R), déposez la matière avant de refermer. Enfin, laissez sécher et poncez au papier de verre. Et clac, oubliée la cloque !

Voir la vidéo explicative