EN IMAGES. Dans un quartier faubourien de Pantin (Seine-Saint-Denis) en pleine mutation, l'architecte Benjamin Fleury vient de livrer vingt logements recouverts de bardage bois ajouré qui se démarquent par des loggias bioclimatiques.

Un nouveau souffle à Pantin. C'est dans le quartier des Quatre-Chemins, l'une des zones urbaines sensibles de cette ville de Seine-Saint-Denis, que l'architecte Benjamin Fleury a livré en janvier 2017, vingt logements pour le compte de la Foncière Logement. L'objectif était ambitieux dès l'origine du projet : favoriser la mixité sociale et s'insérer dans un quartier faubourien en pleine mutation.

 

Une matérialité forte pour répondre au contexte du quartier

 

Benjamin Fleury a voulu tenir compte du contexte et proposer un projet reposant sur une "matérialité forte". Pour répondre aux façades de ces immeubles faubouriens, constituées de briques de teintes grises et réhaussées par de riches ornementations de céramiques, des corniches et des lucarnes, il a choisi le bardage bois et volets de teinte rouge.

 

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article.


actionclactionfp

Un projet bordé par des hangars, une maison ouvrière et une résidence récemment livrée

Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis)
Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis) © David Boureau
"Ici, le nord de la rue Denis Papin est constitué d'entrepôts délabrés alors que le sud est majoritairement composé d'habitations du début du XXème siècle", rappelle Benjamin Fleury, habitué à ce types d'opérations dans le nord de Paris. Autre observation significative : ce projet se situe à la jonction de ces deux mondes industriel et résidentiel, et est bordé par des hangars, une maison ouvrière et une résidence sociale récemment livrée.

Le bâtiment recouvert d'un bardage bois ajouré

Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis)
Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis) © David Boureau
Afin de répondre au parement de briques des immeubles de la rue Denis Papin, l'architecte parisien a proposé un bardage bois ajouré disposé sur l'ensemble de la façade du bâtiment, qui se démarque par une teinte rouge. "Installée dans la faille, côté rue et sur les volets, côté jardin, cette teinte rehausse l'édifice et fait référence à celle des linteaux en briques et volets de la maison limitrophe et des briques d'ornements de la voie", souligne Benjamin Fleury.

Stationnements sous porches et pergola

Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis)
Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis) © David Boureau
Par ailleurs, l'architecte a voulu donner l'impression que ce bâtiment flotte sur un vide créé au-dessus du rez-de-chaussée, abritant des halls communs et des espaces de stationnements. "De plus, des stationnements sous porches se prolongent côté cour et sont couverts d'une pergola", ajoute-t-il. Cette dernière est également recouverte également d'un bardage bois ajouré identique à celui de la façade.

Des loggias bioclimatiques

Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis)
Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis) © David Boureau
Autre particularité du projet : les grands logements orientés au sud sont équipés de loggias bioclimatiques. "Les séjours ont une porte-fenêtre ouvrant sur ces espaces semi-extérieurs et une baie donnant directement sur le jardin", explique Benjamin Fleury. Quant aux loggias bioclimatiques, elles sont fermées par un double vitrage peu émissif qui s'ouvrent généreusement en été.

 


Création d'espaces fonctionnant comme une serre

Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis)
Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis) © David Boureau
"Fonctionnant comme une serre, ces loggias permettent de contrôler à moindre coût le confort thermique des habitations et réduisent ainsi fortement les dépenses liées au chauffage", assure Benjamin Fleury. L'installation des stores ainsi que la disposition d'arbres caducs dans le jardin ont déjà permis au cours de cet été de contrôler la température de ces loggias. "Enfin, ces pièces sont tout particulièrement appréciables pendant les intersaisons car elles permettent aux locataires d'utiliser ces espaces même si les températures sont déjà trop fraîches pour être dehors", complète Benjamin Fleury. Un dispositif qui séduit les habitants des vingt logements à Pantin.

 

Fiche technique : réalisation de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis)

Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis)
Réalisation en janvier 2017 de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis) © David Boureau
Fiche technique : réalisation de 20 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis)
Lieu : Pantin (Seine-Saint-Denis)
Maîtrise d'ouvrage : Foncière Logement
Assistant à maîtrise d'ouvrage (AMO) : Artelia
Maîtrise d'ouvrage CPI : Mdh Promotion
Maîtrise d'œuvre : Benjamin Fleury, architecte ; études : Lucie Hardelay/Typhaine Le Bars/Alice Gaillard ; chantier : Camille Bureau ; Bureau d'études : Synapse
Programme : 20 logements
Surface : 1.598 m² Shab
Gros-œuvre + VRD : Cobat
Couverture +bardage : SCCS
Etanchéité : Sorecob
Menuiserie extérieure : Caixiave
Calendrier : livraison, janvier 2017
Coût : 2,58 millions d'euros HT