Vinci construira le centre de valorisation des déchets d'Ivry-Paris 13. En parallèle, Eiffage, au travers de sa filiale Eiffage TP, a signé, en groupement avec Chantiers Modernes Construction, filiale de Vinci, le contrat de génie civil du centre.

Le Syctom, syndicat européen de traitement des déchets ménagers regroupant 84 communes franciliennes, a confié au groupement d'entreprises IP13 dont le mandataire est Sita, filiale du Groupe Suez Environnement, la réalisation puis l'exploitation du futur Centre de valorisation des déchets d'Ivry-Paris 13. Vinci réalisera la majorité du marché de conception-construction.

 

Pour les entreprises Vinci, le montant des travaux atteint 513 millions d'euros. Ils seront effectués par les filiales Vinci Environnement et Chantiers Modernes Construction, ainsi que par Vinci Energies.

 

Dans le détail, Vinci Environnement, spécialisée dans la conception-construction d'installations de traitement des déchets par voie organique et énergétique, se chargera de la réalisation des prestations liées au procédé mécano-biologique, de la réalisation du cycle eau/vapeur de l'unité de valorisation énergétique, du traitement des eaux du site ainsi que de la pose du faisceau des cheminées. De son côté, Chantiers Modernes Construction s'occupera de la conception-construction des bâtiments tous corps d'état, le génie civil, les voiries et réseaux divers, ainsi que les travaux de démolition des installations obsolètes. Dans ce cadre, Eiffage, au travers de sa filiale Eiffage TP, a signé, en groupement avec Chantiers Modernes Construction le contrat de génie civil du centre, d'un montant total de 385 millions d'euros. Et enfin, Vinci Energies gérera une partie des missions nécessaires à la conception et à la réalisation des prestations d'électricité, de contrôle-commande et protection incendie de la future installation.

 

A noter que les travaux s'étaleront sur un peu plus de 12 ans, avec une mise en service des différents modules au fur et à mesure de leur achèvement. Au final, le projet doit permettre de réduire les volumes de déchets incinérés sur le site et d'en améliorer l'efficacité énergétique par rapport à l'installation actuelle. Il est constitué notamment de la création d'une nouvelle unité de valorisation énergétique (UVE) d'une capacité de 35.000 tonnes/an et du creusement d'une liaison souterraine entre l'usine et le quai Marcel-Boyer à Ivry-sur-Seine, dont le but est de réduire le transport routier, au profit de la navigation fluviale.
actionclactionfp