A quoi ressemblera la ville du futur ? Dans un contexte de croissance urbaine mondiale, le développement des grandes métropoles passe par la construction de tours et de gratte-ciel. Avec ce développement en mouvement, se greffent de nouveaux enjeux parmi lesquels celui de la mobilité. Décryptage.

Gérer les flux de circulation que ce soit ceux des transports ou ceux des Hommes sera l'un des enjeux de ces prochaines années. Urbanisation et densité grandissantes obligent !

 

L'un des éléments à s'être imposé comme figure de proue de cette croissance urbaine incessante est la tour. Toujours plus haut pourrait résumer la course à la hauteur que se livrent les nouvelles grandes métropoles du monde : de Hong Kong à Mumbai. Car c'est bien en Asie que l'on trouve le plus de gratte-ciel : "Un tiers des tours vont être construites en Chine dans les années à venir. Sur les 700.000, 480.000 le seront dans l'Empire du milieu. Et les chiffres ne s'arrêtent pas là puisque plus de 2.000 tours devraient voir le jour à Shanghai d'ici à 20 ans", commente Hugues Delval, directeur général de Kone France. Le fabricant finlandais d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques se sent fortement concerné par ces évolutions puisqu'il assure le transport dit vertical dans ces réalisations géantes. "Si la tour n'est pas forcément admirée en France, pour d'autres pays c'est un programme de luxe. D'ailleurs, en Inde, on s'inspire de Shanghai et Dubaï", souligne François Bellanger, consultant spécialisé dans la prospective et l'innovation urbaine.

Des rues en hauteur à l'horizontal

Après le ralentissement américain, c'est donc bel et bien du côté de l'Asie que les têtes se tournent. Avec des projets pharaoniques comme la Kingdom Tower à Djeddah en Arabie Saoudite qui devrait grimper sur plus d'un kilomètre, les défis sont là pour les industriels du transport : "Nous allons fournir 65 ascenseurs pour ce gratte-ciel", précise Hugues Delval, qui ajoute que l'innovation sera au cœur des produits. En effet, ce bâtiment saoudien devrait être équipé de trois nouveautés dont celle de pouvoir réaliser une course d'un seul trait dans un seul appareil, soit se hisser à 630 mètres de haut sans changer d'ascenseur. "Cette hauteur alimente également la réflexion autour des mobilités horizontales. Un sujet qui est en train d'émerger, notamment suite à l'inauguration du Marina Bay Sand à Singapour", raconte François Bellanger. En effet, cet immeuble a inversé la logique habituelle en déposant à son sommet une immense terrasse avec piscine. "La vision de la ville change. On imagine des rues en hauteur et c'est sûr des expérimentations devraient sortir dans certains pays désirant montrer leur modernité", analyse le consultant.

De nouvelles logiques d'aménagements

Les progrès devraient être nombreux. Tout comme les objectifs : développement durable, sécurité, efficacité énergétique, nouveaux modes de vie. Autant de facteurs qui devraient stimuler la créativité. Si ce n'est pas déjà le cas : "On voit de nouvelles logiques d'aménagement faire leur apparition comme à Hong Kong. Ici, exit l'organisation verticale, désormais il faut compter sur l'étalement et ses points multimodaux", relève François Bellanger. A Pékin, des pistes de travail ont été lancés sur le métro aérien et ses différentes distributions : tapis roulants, escaliers mécaniques etc. Si le projet ne devrait pas aboutir pour le moment, le sujet intéresse, change, se façonne. Toujours en mouvement donc. Et loin d'avoir révélé toutes ses possibilités…
actionclactionfp