L'Union nationale des professions libérales (UNAPL) a adhéré ce jeudi à l'Union professionnelle artisanale (UPA), qui devient l'Union des entreprises de proximité (U2P). Objectif renforcer leurs poids sur la scène patronale.

L'Union nationale des professions libérales (UNAPL), forte de 100.000 adhérents comptant notamment les architectes, les économistes de la construction, maîtres d'œuvres et ingénieurs conseils, a adhéré à l'Union professionnelle artisanale (UPA). En réunissant leurs assemblées générales extraordinaires, elles deviennent l'Union des entreprises de proximité (U2P), une alliance destinée à renforcer leurs poids sur la scène patronale, ont annoncé, 17 novembre 2016, les deux organisations dans un communiqué.

 

"L'U2P est désormais la première force patronale du pays puisqu'elle rassemble 2,3 millions d'entreprises des secteurs de l'artisanat, du commerce et des professions libérales, soit les deux tiers des entreprises françaises", affirment les deux organisations. "La priorité de cette union est de placer les TPE-PME au centre de la scène économique", expliquent-elles dans leur communiqué. L'UPA a modifié ses statuts pour permettre ce rapprochement.

 

Quatre nouvelles composantes dont la Capeb

 

Désormais, l'U2P compte quatre composantes : la Capeb (bâtiment), la CNAMS (services et fabrication), la CGAD (alimentation et hôtellerie-restauration) et l'UNAPL (professions libérales). Elle fédère au total plus de 120 organisations professionnelles nationales. Ce rapprochement, qui avait été annoncé fin octobre, intervient dans un contexte de profondes mutations, déclenchées par la réforme de la représentativité patronale.

 

Précisons que les syndicats d'employeurs doivent déposer d'ici la fin de l'année des dossiers pour que puisse être mesurée leur audience, essentielle à partir de 2017 pour la répartition des sièges dans "les instances paritaires et celle des fonds de financement du paritarisme." Le ralliement des professions libérales aux artisans et commerçants est donc un enjeu de taille.

 

Par ailleurs, cette manoeuvre permet à l'UNAPL d'accéder au niveau interprofessionnel, au même titre que le Medef, la CGPME et l'UPA, une ambition qu'elle avait affichée l'an dernier. Pour pouvoir prétendre à la représentativité nationale interprofessionnelle, il faut en effet être représentatif dans l'industrie, le commerce, la construction et les services. Or, ce n'est pas le cas de l'UNAPL qui était donc privée de certaines négociations.

 

"C'est bien, on a besoin d'organisations et de corps intermédiaire", avait estimé François Hollande, en clôture de son discours ce mois-ci au Lab UPA, aux dirigeants et adhérents de l'UPA. Quant au nouveau logo de l'organisation patronale, il sera dévoilé ce jeudi 24 novembre 2016.
actionclactionfp