Cette restructuration en profondeur s'est assortie d'une écriture architecturale contemporaine qui unifie l'ensemble des éléments de patrimoine de l'édifice. "La façade de l'ancien hôtel industriel constitue donc la porte principale sur la rue Ménars, elle-même prise en étau entre deux façades assorties uniformément blanches et vitrées au carré", signale l'architecte.
actioncl