Autre spécificité du projet de la construction de la patinoire de Dunkerque : le parvis. L'accord entre le bâtiment de la Halle aux Sucres est renforcé par une continuité architecturale. Et la ligne horizontale prédominante est prolongée alors que la façade est projetée toute hauteur.

 

De plus, le bâtiment se compose de trois volumes : l'aire de glace ludique, les espaces conviviaux et de rencontre, et enfin l'aire de glace olympique. "Nous avons voulu que les espaces intérieurs soient traités en jouant sur le contraste entre le chaud et le froid, qui se traduit par la glace et le bois, ajoute Lionel Devaux. Les éléments en bois sont présents dans l'aménagement des locaux d'accueil du public."

 

Une attention particulière sur la hauteur des protections vitrées et filets

 

Enfin, la réflexion sur la sécurité des spectateurs, dans la conception du projet de l'agence Chabanne & Partenaires, a été profondément réfléchie. Rappelons, en effet, que la mairie de Dunkerque avait décidé, en novembre 2014, de fermer les tribunes de la patinoire Michel-Raffoux. Conséquence du décès d'un spectateur, âgé de 8 ans, touché par palet lors du match Dunkerque-Reims. "D'où une attention particulière a été apportée à la qualité des protections : hauteur des protections vitrées et filets", précise l'architecte.
actioncl