Le démarrage du creusement du tunnel pour le prolongement de la ligne 12 du métro parisien jusqu'à la mairie d'Aubervilliers va bientôt commencer grâce au tunnelier surnommé «Elodie» qui vient d'être réceptionné sur le chantier et baptisé ce lundi.

La ligne 12 du métro parisien (mairie d'Issy-Porte Chapelle) s'apprête à gagner 3,1 km et trois stations entre Paris et Mairie d'Aubervilliers grâce à l'intervention d'un tunnelier. Première étape de ce grand chantier : l'ouverture, en 2012, de la station Proudhon-Gardinoux. Suivra dans une deuxième étape la mise en service en 2013 des stations Pont de Stains et Mairie d'Aubervilliers, qui deviendra le terminus de la ligne. Le métro mettra alors le centre d'Aubervilliers à moins de 10 minutes de la Porte de la Chapelle.

 

Un tunnelier à l'œuvre
Mais pour l'heure, tous les efforts se concentrent sur le premier tronçon, avec d'importants travaux en perspective : la construction de l'intégralité du tunnel, la réalisation de la première station et des nouveaux accès à la Porte de la Chapelle.

 

Le creusement du tunnel s'effectuera à partir du mois d'octobre 2009 sur toute la longueur du tracé, soit près de 4 kilomètres entre la Porte de la Chapelle et l'extrémité du tunnel située à la Courneuve.
A 20 mètres sous terre en moyenne, ces travaux sont réalisés par une puissante machine appelée tunnelier. Cette technique de réalisation permet de réduire au minimum le nombre de chantiers le long du tracé, préservant ainsi au mieux la vie des quartiers traversés.

 

Un géant de 82 mètres de long
Le tunnelier baptisé «Elodie», du nom de sa marraine conductrice sur la ligne 12, a été construit sur mesure en Allemagne par Herrenknecht, transporté en «kit» sur péniche et par convois exceptionnels puis assemblé cet été au puits du canal à Aubervilliers. Conçu spécifiquement pour le projet de prolongement de la ligne 12, il ne se contente pas de creuser une galerie de près de 9 mètres de diamètre, mais comme la plupart des engins de ce type, il soutient aussi dans le même temps les terrains traversés et réalise les parois du tunnel au fur et à mesure de son avancée. Sa vitesse de croisière est en moyenne de 12 mètres par jour.

 

Ce tunnelier, qui sera piloté par le groupement d'entreprises de travaux «Vinci Construction et Eiffage TP», est composé de deux grandes parties : le bouclier et le train suiveur. Le bouclier est la partie qui va creuser et mettre en place les voussoirs. Il est lui-même séparé en deux parties : la roue de coupe qui creuse et la jupe qui pose les voussoirs et extrait les déblais. Environ 470.000 tonnes de terre seront ainsi excavées par le tunnelier pour réaliser les 3.640 mètres de tunnel.

 

A l'arrière du bouclier vient le train suiveur, posé sur des rails. Il permet d'acheminer les voussoirs depuis le canal Saint-Denis et de sortir les déblais. Il possède une cabine de pilotage assistée par ordinateur, des pompes hydrauliques, plusieurs moteurs…
Aux commandes de cette énorme machine, 3 équipes de 18 personnes en assurent le bon fonctionnement 24/24h et 5 jours sur 7.

 

Au cœur d'un quartier modernisé
De son côté, la station de métro Proudhon-Gardinoux sera construite à ciel ouvert. Spacieuse et lumineuse sous sa verrière, elle offrira trois entrées équipées d'escaliers mécaniques ainsi qu'un ascenseur permettant de gagner directement les quais. Située au cœur d'un quartier à terme totalement transformé, la station desservira les nouvelles habitations et les nombreuses entreprises locales.
actionclactionfp