Escape Chute est un système méconnu en France qui offre une issue de secours aux occupants d'un immeuble en passant par… une chaussette déroulante en toile renforcée. Elle ralentit la chute tout en fluidifiant l'évacuation des lieux. Découverte.

L'évacuation des occupants d'un immeuble dans le cas d'un incendie est une problématique complexe : les cages d'escaliers peuvent être envahies par les fumées ou encombrées de débris, les rendant parfois impraticables. En Amérique du Nord, les escaliers de secours en façade étaient autrefois obligatoires mais la généralisation de systèmes plus sûrs d'extinction et de protection des cages d'escaliers classiques, les a rendus obsolètes. Ces structures métalliques, attachées à demeure devant les fenêtres des occupants se trouvaient parfois encombrées de pots de fleur et de vélos, et présentaient des caractéristiques dangereuses pour les enfants ou les personnes âgées.

 

C'est pourquoi la société Escape Chute Systems a mis au point, dans les années 1960-1970, une solution d'évacuation déployable en cas de danger dans l'immeuble, à la manière des toboggans des avions de ligne. Mais ici, pas question de boudin gonflable, un simple tube de toile déroulé entre les étages et le sol servira d'issue de secours.

 

La fiche technique du système révèle que la solution est en fait beaucoup plus complexe, pour ralentir la descente des personnes tout en les protégeant de l'incendie, dont les flammes pourraient potentiellement jaillir depuis des fenêtres de la façade. L'Escape Chute repose sur l'utilisation de trois textiles différents, disposés de façon concentrique. La couche externe, par exemple, est dimensionnée pour résister à des températures de 550-600 °C et présenter un point de fusion assez élevé, au-delà de 800 °C. Elle assure la pérennité du système tout au long de l'évacuation. A l'intérieur, la couche intermédiaire se présente sous la forme d'une membrane élastique formant un tube de 300 mm de diamètre, capable de s'étirer jusqu'à 600 mm. Cette couche est séparée de la toile de protection extérieure par un espace permettant à l'air d'assurer une barrière thermique sans transfert de chaleur depuis la zone en proie aux flammes. C'est l'élasticité de cette membrane intermédiaire qui permet de ralentir le transit par simple gravité vers le plancher des vaches.

 

Une personne toutes les 2,5 secondes

 

Enfin, à l'intérieur se trouve la troisième couche qui assure la résistance mécanique de l'ensemble, en supportant le poids de toutes les personnes se trouvant dans le toboggan. C'est elle qui est cousue à un anneau de métal situé au sommet de l'ensemble par où les utilisateurs doivent se faufiler. Pour ralentir la descente, les personnes sont invitées à écarter leurs membres. A l'inverse, pour accélérer le mouvement, il leur sera recommandé de se rendre le plus filiforme possible, en plaçant les bras le long du corps et en serrant les jambes. Le fabricant estime qu'un Escape Chute est capable d'accueillir 25 personnes par minute et donc de procéder à l'évacuation de 375 occupants d'un immeuble en seulement un quart d'heure. En multipliant les toboggans sur les différentes façades il serait ainsi possible de garantir une évacuation totale et rapide d'un bâtiment.

 

La hauteur maximale d'un tel système est limitée à 120 mètres - soit environ quarante étages - ce qui ouvre tout de même un très large marché. La tour Grenfell, qui a brûlé au mois de juin 2017, avait été en partie évacuée par les pompiers, qui ont sauvé 65 personnes, mais au moins 79 victimes se trouvaient prises au piège dans les étages supérieurs. Peut-être que l'adoption de ce type d'issue de secours, en plus des cages d'escaliers traditionnelles, aurait minimisé ce nombre ? Escape Chute propose ses produits pour les immeubles d'habitation mais également pour des installations industrielles ou sensibles (tours de contrôle, grues portuaires, plateformes pétrolières…).

Découvrez la vidéo ci-dessous :

actionclactionfp