La création du centre culturel et spirituel russe est tout d'abord un projet urbain, a indiqué Jean-Michel Wilmotte. En effet, sur cette parcelle de 4.000 m², où il y avait précédemment 8.000 m² de construit, la Fédération de Russie a choisi de ne construire que 4.000m². Donc de désengorger les lieux pour y mélanger constructions et espaces publics. Cette nouvelle réalisation permet ainsi de voir le Palais de l'Alma, situé à proximité mais surtout d'offrir un nouveau passage public vers les quais de Seine.

 

Jean-Michel Wilmotte a rappelé que le CSCOR comprenait quatre bâtiments différents séparés les uns des autres. Le premier et le plus emblématique concerne la Cathédrale Sainte-Trinité avec ses bulbes d'or. Un deuxième bâtiment est dédié au centre culturel, un troisième au centre administratif et le dernier accueillera le futur centre d'enseignement franco-russe.
actioncl