Dans le 15e arrondissement, un nouvel éco-quartier a été inauguré ce 7 octobre par la maire de Paris et l'architecte coordinateur Paul Chemetov.

Sur l'ancien site de l'hôpital Boucicaut transformé en éco-quartier, c'était la fête ce samedi 7 octobre. Plusieurs centaines de riverains ont assisté à l'inauguration de ce nouvel éco-quartier par la maire de Paris, Anne Hidalgo, le maire du XVe arrondissement, Philippe Goujon, le Président de la SemPariSeine et Conseiller délégué Jacques Baudrier, et l'architecte coordinateur Paul Chemetov.

 

Sur ce site de 3 hectares, la priorité a été donnée à l'accès au logement et à la mixité sociale. Ainsi, on compte plus de 50% de logement sociaux, des loyers modérés ou encore des lots en accession à la propriété. Ce qui fait aussi la particularité de ce quartier c'est le "développement des circulations douces et de la marche à pied, puisque l'écoquartier est entièrement piéton, donnant ainsi aux Parisiens la possibilité de s'approprier les espaces publics", explique la ville.

 

La Zac Boucicaut comprend aussi deux foyers pour adultes en situation de handicap, des appartements médicalisés pour les séniors et un institut médico-éducatif. Des structures sur lesquelles Batiactu a déjà consacré un article (Lire notre article). Ont également été construits des équipements scolaires et culturels, au travers d'une crèche, d'une école et d'un espace culturel. Le nouvel éco-quartier tient aussi à renforcer l'attractivité économique, grâce aux commerces et surtout à une pépinière d'entreprises.

 

Performance environnementale

 

Une attention particulière a été portée sur la performance environnementale. Ainsi, des dispositifs innovants y sont déployés, permettant de maîtriser les consommations énergétiques. La mairie de Paris détaille : "Par exemple, 40% de l'eau chaude nécessaire aux logements est issue de panneaux solaires thermiques situés en toiture des bâtiments. Les toitures des bâtiments sont végétalisées sur environ 4 500m² afin de capter une partie des eaux pluviales et de limiter le risque de saturation du réseau d'assainissement public. Une noue, le long de l'allée Marianne Breslauer, contribue à l'infiltration des eaux de pluie. Dans les logements, des dispositifs tels que des mousseurs, des réducteurs de débit et des mitigeurs thermostatiques ont été installés pour réduire la consommation d'eau, l'objectif étant qu'elle soit inférieure à 80 litres par jour et par personne".

 

Enfin, le choix des essences végétales s'est voulu représentatif de l'écosystème régional, avec au moins 80% des espèces qui sont d'origine locale et métropolitaine. Deux ruches ont été installées sur le toit de la pépinière d'entreprises. Les oiseaux et les pollinisateurs ne sont d'ailleurs pas les seules espèces accueillies au sein de l'écoquartier Boucicaut : plusieurs nichoirs à chauves-souris ont par exemple été disposés sur les façades d'un bâtiment. Il s'agit de pipistrelles, inoffensives pour l'homme, mais essentielles dans la lutte contre la prolifération de moustiques à Paris. En effet, un seul individu consomme chaque nuit près de 1 500 insectes.

 

Grâce à l'ensemble de ces dispositifs innovants et ambitieux, l'écoquartier Boucicaut a reçu en décembre 2014 le label "EcoQuartier" récompensant son caractère innovant et précurseur en matière de développement durable et de biodiversité. 2 ans plus tard, l'écoquartier Boucicaut a reçu un prix de renommée mondiale : l'Urban land Institute distinguant les projets urbains et innovants et de haute qualité.

 

=> Découvrez dans les pages suivantes les reportages consacrés à plusieurs bâtiments de ce nouveau quartier.
actionclactionfp