XPAIR. D'après François Pelegrin, architecte président d'honneur de l'UNSFA et membre du bureau du Plan Bâtiment Durable, le BIM est un "Bouleversement interprofessionnel majeur" qui est nécessaire. La question n'est plus de savoir s'il faut y aller, mais quand et comment. Dans une tribune, il livre sa vision d'un modèle économique capable d'améliorer la qualité de la construction.

Le BIM est omniprésent, générateur d'espoirs mais aussi d'inquiétudes, opportunités pour les uns, craintes pour les autres; c'est assurément une voie de progrès pour : réduire les coûts de non qualité et garantir les performances RBR 2020 (Réglementation Bâtiments Responsables) que le public, les habitants, les investisseurs attendent des acteurs de la construction. Le BIM ; c'est assurément un Bouleversement Interprofessionnel Majeur (BIM) qui avant de générer de l'économie, coûte : il faut acquérir des logiciels et matériels performants, recruter et/ou former le personnel au BIM, se roder au mode collaboratif.

 

À qui profite le BIM ?

 

D'abord à la qualité du projet, ensuite…

 

Découvrez gratuitement la suite sur XPAIR (groupe Batiactu).

 

actionclactionfp