Il aura fallu 22 mois pour transformer ce qui était auparavant une concession et un garage automobile en établissement recevant du public : l'école de notariat de Paris effectuera en septembre sa première rentrée dans ces locaux totalement revisités par les architectes Eric Haour et Frédéric Keller, mais où ont néanmoins été conservées quelques traces de l'activité passée des lieux…

Qu'est-ce qu'une école de notariat et un garage automobile peuvent bien avoir en commun ? A Paris, ce sont les locaux : ceux dans laquelle l'Ecole de notariat, soucieuse de regrouper ses différents sites en un seul, vient de s'installer, après transformation intégrale par l'architecte Eric Haour (avec que l'architecte d'intérieur Frédéric Keller) et Pitch Promotion et au terme de 22 mois de travaux. Le bâtiment des années 30, situé près de la gare de Lyon, dans l'Est de Paris, servait de concession au rez-de-chaussée et de garage dans les étages. Il fallait donc totalement revoir l'affectation de ce bâtiment de 5.839 m2 SHON en y apportant de la lumière, en créant des niveaux et en recherchant la classification ERP 2 (établissement recevant du public) pour cette école qui compte 1.300 étudiants chaque année et qui voit passer chaque jour environ 1.000 personnes dans ses locaux.

 

La décision a été prise de procéder à une démolition-reconstruction, et de perdre 772 m2 afin d'aménager un patio central sur cinq niveaux de 13 x 10 m pour laisser entrer le soleil comme par un grand puits de lumière. Autre challenge, deux amphithéâtres ont été intégrés au rez-de-chaussée et au premier étage, d'une capacité de 150 et 350 places. Un grand escalier central, visible du hall d'entrée, dessert ces deux niveaux. Pour accéder aux autres, il faut emprunter les escaliers latéraux ou l'ascenseur. «Nous ne pouvions pas, techniquement, faire monter plus haut l'escalier central», explique l'architecte, Eric Haour. «Mais il était important de l'avoir et qu'il soit au milieu du hall, car plus on voit un escalier, plus on a l'envie ou l'idée de l'emprunter. Outre l'exercice non négligeable que cela entraîne, c'est une bonne alternative aux ascenseurs, d'autant plus dans un bâtiment soucieux d'économiser l'énergie».

 

Pour l'anecdote, certaines poutres du garage étaient très épaisses et formaient la structure du bâtiment. Elles ne pouvaient donc pas être supprimées. L'architecte a décidé de les intégrer à la réhabilitation, en les peignant en noir et blanc. Ainsi, dans les couloirs, les salles de détente ou les classes, il n'est pas rare d'apercevoir une poutre venir casser le décor moderne de l'école, pour rappeler aux lieux leur ancienne affectation.

 

Certifié HQE, l'immeuble, dans lequel les étudiants effectueront leur première rentrée en septembre, consommera en théorie 117 kWhep/m2/an, soit environ 30% de moins que la consommation moyenne d'un bâtiment neuf. Il s'élève sur sept étages et 5.053 m2 Shon et, outre les amphithéâtres déjà cités, offre également 25 salles de cours modulables, deux salles informatiques, deux laboratoires de langues, deux vestiaires, une bibliothèque, une cafétéria et des bureaux administratifs.
actionclactionfp