CHANTIER. Plusieurs mètres de vide séparent le sol du 14ème siècle de l'ancien couvent des Jacobins du plancher du futur centre des congrès de Rennes imaginé par l'architecte Jean Guervilly. Ce chantier "hors-normes" de reconversion historique entamé en avril dernier devrait durer 32 mois. Découverte.

Quatorze mètres. C'est actuellement la distance qui sépare l'ancien couvent des Jacobins de Rennes, datant de la seconde moitié du 14ème siècle, du sol. "Perché sur des dizaines de pieux et de poutres de quelque quatorze mètres de haut, ce couvent des Dominicains fait actuellement l'objet d'une reprise en sous-œuvre hors-normes du monument historique, l'une des phases les plus spectaculaires d'un chantier qui s'échelonnera sur trente-deux mois", nous explique Michèle Le Loir, chef de projet construction du futur centre des congrès de Rennes.

 

L'objectif est de taille pour cette reconversion historique très complexe : permettre aux équipes de Sogea Bretagne BTP, filiale du groupe Vinci en charge des travaux, d'excaver le sous-sol afin d'y construire les salles enterrées du centre des congrès, prévu en 2017.

"S'insérer sans l'ancien sans le dénaturer"

"Ce sont effectivement des reprises spectaculaires en sous-œuvre qui ont démarré en avril dernier où le neuf, au lieu de contourner ou de déplacer l'ancien, entend s'y insérer sans le dénaturer, poursuit la chef du projet. Alors, le couvent se retrouve actuellement, comme en lévitation sur une forêt de micropieux. Ces derniers sont posés le temps que la structure définitive soit connectée au radier, c'est-à-dire dans les deux prochains mois."

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article et le diaporama.

actionclactionfp