Un accord-cadre portant sur un programme de restauration renouvelé de la cathédrale Notre-Dame de Paris, avec une montée en puissance de son financement, a été signé le 9 mai dernier. Jusqu'à 60 millions d'euros pourraient être mobilisés sur 10 ans pour ces travaux.

Un accord-cadre entre l'Etat et la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris a été signé en vue de l'accélération de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 9 mai dernier au Palais de l'Elysée. "Les travaux porteront sur le chœur, les arcs-boutants de la nef, les vitraux, le portail du transept, le chemin de ronde et sur la statuaire de la sacristie" mentionne le communiqué du ministère de la Culture. Des travaux financés par le ministère de la culture et "par les mécénats que recherchera la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris, sous l'égide de la Fondation Notre Dame".

 

Jusqu'à 60 millions d'euros pourraient être mobilisés sur 10 ans, est-il précisé.

 

"L'apport de l'État, aujourd'hui de 2 millions d'euros par an, sera complété d'un euro de subvention supplémentaire par euro de mécénat recueilli, dans la limite globale de 4 millions par an de contribution publique."

 

Un engagement qui ne se "fera pas au détriment de l'action conduite parallèlement vis-à-vis de l'ensemble des monuments historiques".
actionclactionfp