SOLUTIONS TECHNIQUES. Alors que l'U Arena imaginée par l'architecte Christian de Portzamparc sera livrée en septembre prochain, les façades sont désormais parées de 600 écailles composites, moitié aluminium, moitié en verre. Découverte de "la mise en lumière", une nouvelle étape innovante du projet, qui sera livré à l'automne prochain.

Trois ans après la pose de la première pierre, la future U Arena, nouveau nom de l'enceinte sportive à Nanterre (Hauts-de-Seine), réalisée par les équipes de l'architecte Christian de Portzamparc, prend allure. Malgré ses neuf mois de retard, en raison du dépôt de bilan d'une société italienne censée œuvrer sur la structure du toit fermé, le chantier s'active au-dessus de l'A14 et se démarque par l'innovation de ses éclairages.

 

600 écailles à l'avant de l'enveloppe de béton

 

Célébrée le 1er février en présence de Jacky Lorenzetti, président du Racing 92, propriétaire du stade, la nouvelle étape de la "mise en lumière" de l'Arena à Nanterre, recouverte de 600 écailles en verre ou métal éclairées, constitue une marque audacieuse du projet à l'avant de l'enveloppe de béton.

 

"Effectivement, l'architecte Christian de Portzamparc a voulu une grande entrée côté parvis, sur l'axe historique, du Louvre à la Grande Arche, en se prolongeant à l'ouest avec les Terrasses de Nanterre, nous explique Pierre-Emmanuel Escoffier, architecte l'agence Christian de Portzamparc. Et l'éclairage est selon lui, un élément entier de la façade."

 

Découvrez dès la page, 2, la suite de l'article.


actionclactionfp