Le parti pris architectural ? "Nous avons voulu proposer une analyse contextuelle et traduire une nouvelle façon de voir le mazet et lui trouver un langage contemporain", poursuit l'architecte Arthur Ozenne. "Nous sommes restés sur des dimensions très similaires et nous avons joué sur les lumières, complète-t-il. Ce volume se joue, en effet, de la lumière et des ombres qui révèlent sa forme facettée et affirment sa présence et sa contemporanéité sans pour autant nier sa parenté avec le mitoyen."
actioncl