Il n'aura fallu que 4 secondes pour que trois tours s'effondrent dans le quartier de Marbé, à Mâcon (Saône-et-Loire), ce dimanche. Détruites par implosion simultanée, l'une par foudroyage et deux autres par basculement, ces tours auront nécessité 232 kg d'explosifs, soit 1.241 charges. Détails.

«Churchill», «Charles de Gaulle» et «Schuman», tels sont les noms des trois tours qui viennent d'être démolies en 4 secondes dans le quartier de Marbé, à Mâcon, dimanche 28 juin. Les deux premières sont identiques. Hautes de 50 m, elles sont composées d'un rez-de-chaussée, de 16 étages et d'une toiture terrasse. La tour Schuman, quant à elle, est composée d'un rez-de-chaussée, de 10 étages, d'une toiture terrasse, le tout sur 33m.

 

Cette démolition a pour but d'amorcer une importante rénovation urbaine du quartier de Marbé, pour offrir aux habitants un lieu de vie convivial, aéré, moderne, et l'ouvrir sur les autres quartiers de la ville. Cette opération entre dans un marché global d'un montant de 92 millions d'euros, qui concerne la démolition de 6 bâtiments. Les 3 derniers seront démolis courant 2010.

Des travaux préparatoires nécessaires

Depuis le 15 janvier, date de démarrage des travaux, la première phase nécessaire à la démolition de la tour a été celle de la déconstruction consistant à retirer tous les encombrants situés dans les étages des tours, ainsi que le bois, le plastique, le PVC, les métaux et isolants.
Le bâtiment n'était plus constitué que de béton, les travaux préparatoires à la démolition ont donc pu être entrepris. Ils consistaient, en effet, à affaiblir les voiles porteurs sur les étages minés par démolition partielle à l'aide de mini-engins, à forer de trous les voiles conservés ainsi que les poteaux. De plus, la mise en place de protections composées de grillage géotextile autour des voiles à miner, et autour des niveaux minés a été obligatoire. Enfin, des élingues sur certains panneaux de façades préfabriqués et un merlon anti-recul ont mis en place.
Dans les dernières heures qui précédaient le tir, les explosifs ont été mis en place dans les forations, avec les détonateurs, puis les lignes de tir ont été déroulées jusqu'au poste de tir, d'où le tout a été déclenché.

 

Basculement et foudroyage
«La technique par implosion a été choisie, pour faire durer le moins possible les nuisances de bruit et de poussière qu'aurait engendré une longue démolition mécanique», explique le groupe Ginger, maîtrise d'œuvre sur ce chantier. Cette technique permet aussi de gêner au minimum les voiries et les bâtiments voisins. A noter que pour le bon déroulement des travaux, l'ensemble des réseaux (eau, électricité, gaz, assainissement…) ont été déplacés en amont du chantier.

 

La technique de démolition employée pour les tours «Charles de Gaulle» et «Schuman» est dite de basculement à l'explosif. Cette technique, qui s'apparente à celle d'un bucheron pour abattre un arbre, consiste à miner un coin de la tour à sa base. Les étages qui ont ainsi été préparés pour le basculement de ces deux tours sont le rez-de-chaussée, les 1er , 2ème, 3ème et 4ème étages.
Quant à la technique de démolition employée sur la tour Churchill, dite de foudroyage à l'explosif, elle a nécessité la pose d'explosifs au rez-de-chaussée, 1er, 4ème, 8ème, 12ème et 15ème étage. Cette technique consiste à faire tomber la tour verticalement sur elle-même.

Un plan de tir minutieux

Pour les trois tours, 232 kg d'explosif ont été nécessaires, soit 1.241 charges explosifs, répartis dans 1.276 mètres linéaires de foration dans les voiles porteurs et poteaux des tours. Pour les tours Churchill et Charles de Gaulle, la durée de la rafale de tir a durée 403 millisecondes (468 pour Schuman), commandée par un exploseur séquentiel avec 10 lignes de tirs distincts (5 pour Schuman), sur lesquelles sont répartis les 888 détonateurs électriques microretards, dont 353 ont été nécessaires pour la dernière tour.
Après cette phase de démolition, un volume de 22.000 tonnes de gravats devra être enlevé. L'opération de déblaiement de ces matériaux durera deux mois environ.

 

Fiche technique
Maitrise d'œuvre complète : Ginger CEBTP Démolition
Démolition : groupement d'entreprises : Cardem Démolition, mandataire (qui a réalisé les travaux des deux basculements des tours de Gaulle et Schumann), et Melchiorre (qui a réalisé les travaux du foudroyage de la tour Churchill)
Coût du projet global : 92 millions d'euros
actionclactionfp