UN PROJET/UNE PARTICULARITE. Après plus d'un an de travaux, la réhabilitation du Palais de Justice de Strasbourg se poursuit pour une livraison prévue en janvier 2017. Sa particularité ? Ce sont trois chantiers en un : la restauration des éléments inscrits à l'inventaire de cet édifice impérial allemand, la réhabilitation lourde sur 12.300 m² et enfin la construction neuve sur 6.000 m² dans la cour centrale. Découverte.

Trois chantiers délicats en plein cœur de Strasbourg : la restauration des éléments inscrits à l'inventaire du patrimoine historique de cet édifice au style impérial allemand construit à la fin du 19ème siècle par l'architecte Skjold Neckelmann; la réhabilitation lourde sur 12.300 m²; et enfin la construction neuve sur 6.024 m² dans la cour centrale. En clair, la rénovation du chantier du Palais de justice imaginée par deux cabinets espagnols Garcès-De Seta- Bonet Arquitectes, et Serra -Vives- Cartagena Arquitectes et entamée en juin 2014, en plein centre-ville, avance à grand pas pour une mise en service en janvier 2017.

Vers la fin du gros oeuvre fin août

Derrière les toiles de deux mètres de haut destinées à limiter avant tout les émanations de poussières, près de 35 compagnons d'Eiffage Construction Alsace et Spie Batignolles Est s'affairent sur le chantier de réhabilitation lourde. "Après la phase de démolition commencée il y a un an, nous envisageons la fin du gros œuvre en août 2015", souligne Olivier Weber, directeur de projet Eiffage Construction Alsace, mandataire du groupement auquel participent Spie batignolles Est, Clemessy et Eiffage Energie.

Valoriser et moderniser à la fois

Et Olivier Weber d'ajouter : "Seule la grande grue restera en place quelques mois encore, normalement jusqu'à fin décembre. Il ne reste donc plus que la façade et les murs d'enceinte. Nous allons débuter la pose de la charpente de la grande verrière métallique de la salle des pas perdus. Cette dernière est pour l'instant déposée." Et au centre, un nouveau bâtiment accueillera notamment les bureaux. "Il fallait valoriser le bâtiment historique, mais le moderniser et le mettre aux normes", insiste également Jérôme Riebel, directeur des Travaux pour Spie batignolles Est.

 

Dans sa globalité, le principe architectural retenu concilie l'élégance des éléments inscrits à un dessin architectural plus moderne, tout en conservant l'aspect patrimonial de l'édifice, notamment d'extérieur, poursuivent-ils.

 

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article et le diaporama.
actionclactionfp