Dans son dernier bulletin de conjoncture, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) signale que son activité, en novembre 2016, est repartie à la hausse (+2,2 %) par rapport à novembre 2015. Précisions.

Après des résultats "décevants" observés par la FNTP en octobre 2016, son dernier bulletin de conjoncture signale cette fois-ci que les travaux repartent légèrement à la hausse en novembre 2016 (+2,2%) par rapport à novembre 2015 et (+0,9 %) comparé à octobre 2016. Ce qui permet à l'activité de poursuivre sur le chemin de la croissance, avec une hausse cumulée depuis janvier 2016 de 3,6%.

 

"Un effet Grand Paris"

 

En détails, les marchés conclus poursuivent leur progression de manière significative : ils augmentent de 9,7 % par rapport à novembre 2015 et affichent une hausse de +5,2 % par rapport à octobre 2016. Pour la FNTP, "cette reprise franche des prises de commandes (Ndlr : +14,3% depuis le début de l'année) est en partie portée par un 'effet Grand Paris', ce qui cache toutefois des disparités importantes entre les spécialités."

 

Autre constat observé : les heures intérimaires et les heures travaillées par les ouvriers permanents progressent en novembre 2016 de respectivement 1% et +2,1% par rapport à octobre 2016. "Quant aux effectifs ouvriers permanents, ils se stabilisent à un point bas, indique la FNTP. Fin novembre, ils sont toujours inférieurs de 20 % à leur niveau d'avant-crise, c'est-à-dire janvier 2008."

 

"Une fragilité des entreprises encore manifeste"

 

Malgré un léger regain d'activité, la FNTP demeure vigilante et rappelle que "les travaux réalisés restent encore de 12 % inférieurs à ceux enregistrés en 2008."
Cette "meilleure année 2016 est en fait celle où la fragilité de nos entreprises est encore manifeste : 187 entreprises disparues depuis 12 mois, ce qui fait plus de 1.800 entreprises depuis 2008 soit plus de 20 % de notre tissu d'entreprise ; 5.600 postes d'ouvriers permanents perdus sur 12 mois glissants", avait détaillé Bruno Cavagné, le président de la FNTP, au cours de la présentation de la conjoncture en novembre 2016.

 

La FNTP estime aussi que "le redressement de l'activité manque encore de souffle dans de nombreux métiers, comme en témoignent les résultats des enquêtes de l'Union des syndicats de l'industrie routière française (USIRF) et des Canalisateurs de France."

 

 


actionclactionfp