Deux arrêtés viennent d'être signés par le préfet de Loire-Atlantique, qui autorisent désormais le début des travaux de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Les textes portent sur la destruction du campagnol amphibie, un rongeur vivant sur le site et inscrit sur la liste des mammifères terrestres protégés.

Il n'en restait plus que deux ! Deux arrêtés indispensables à l'Etat pour poursuivre le projet du toujours très contesté aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Depuis ce mercredi 14 septembre, c'est donc chose faite, le préfet de Loire-Atlantique ayant signé ces textes portant sur la destruction du campagnol amphibie, un petit rongeur présent sur le site du projet, et qui permet le début des travaux de la plateforme aéroportuaire ainsi que sa desserte routière.

 

"Ces arrêtés s'inscrivent dans la continuité des autorisations déjà délivrées pour la réalisation du projet de transfert de l'aéroport du grand ouest de Nantes à Notre-Dame-des-Landes", déclaré d'utilité publique en 2008, a annoncé la préfecture dans un communiqué.

 

Le campagnol amphibie est un rongeur vivant le long des cours d'eau et dans les zones humides. Il est inscrit sur la liste nationale des mammifères terrestres protégés depuis le 15 décembre 2012, a rappelé la préfecture.

 

Désormais, les opposants au projet de l'aéroport ont deux mois pour déposer un recours devant le tribunal administratif. Mais ils ont d'ores et déjà indiqué qu'ils attaqueraient ces arrêtés dès leur publication.
actionclactionfp