DIAPORAMA. C'est fait ! London Eye n'est plus le plus haut point d'observation de la capitale britannique. La tour Shard, imaginée par Renzo Piano, ouvre ce vendredi ses plateformes panoramiques situées aux 68e, 69e et 72e étages, à plus de 240 mètres d'altitude.

Le nouveau gratte-ciel emblématique de la skyline londonienne ouvre les portes de son belvédère panoramique. La tour "Shard" (éclat de verre), dessinée par l'architecte Renzo Piano, devient donc le plus haut point d'observation de Londres, surpassant largement les 135 mètres de la roue London Eye qui jusque-là détenait le record. Trois étages de l'immeuble accueillent désormais le public partiellement en plein air (au 72e) afin de profiter des "éléments" et de l'ambiance sonore de la ville en contrebas. Et jouir d'une vue imprenable sur toute la capitale britannique depuis une hauteur de 244 mètres, sur 360° et jusqu'à 60 km de distance - les jours où le fog (brouillard) ne fait pas son apparition.

 

Il en coûtera tout de même plus de 30 euros par personne pour profiter du panorama. De quoi rembourser une partie des 558 millions d'euros déboursés pour la construction de la tour (apportés à 95 % par le Qatar) qui détient le record de hauteur de toute l'Europe occidentale. Les plateformes d'observation comptent attirer un million de visiteur la première année. A titre de comparaison, la roue London Eye attire en moyenne 3,6 millions de touristes par an, et la tour Eiffel, souvent citée en exemple, écrase la concurrence avec près de 7 millions d'entrées chaque année.

 

Découvrez plus de détails sur la tour Shard dans les pages suivantes.
actionclactionfp