Le projet de l’architecte Zaha Hadid vient d’être désigné par la fondation Guggenheim pour accueillir son prochain musée. L’occasion de revenir sur les musées Guggenheim à travers le monde, tous signés par des grands noms de l’architecture. Découverte de ces musées, de leur diversité et de leur histoire.

C’est un «mystérieux objet flottant qui semble défier la gravité». Le projet aux lignes incurvées de Zaha Hadid a été désigné mercredi par la fondation Guggenheim pour devenir son nouveau musée. Il sera construit à Vilnius, en Lituanie, ville qui doit d’ailleurs être la capitale européenne de la culture en 2009. «Ce musée sera un endroit pour expérimenter les idées de galeries, de complexité spatiale et de mouvement», commente Zaha Hadid. Le bâtiment, qui pourrait ouvrir ses portes dès 2011, sera le septième à porter le nom de la célèbre fondation Guggenheim et à héberger ses collections, après ceux de New York, Venise, Bilbao, Berlin, Las Vegas, et bientôt Abu Dhabi.

Quel est le lien entre ces musées ? Ils sont dédiés à promouvoir et apporter une meilleure compréhension de l’art moderne, de l’architecture et des cultures visuelles. Après avoir fait fortune avec sa Yukon gold company en Alaska, l’américain Solomon R. Guggenheim devient en 1919 collectionneur d’art non figuratif et mécène. En 1937, il crée la fondation à vocation philanthrope qui porte son nom, et ouvre deux ans plus tard dans un showroom automobile new-yorkais son premier «musée de la peinture non-objective». Il demande ensuite à l’architecte Franck Lloyd Wright de créer un bâtiment pour héberger sa collection de manière permanente, et c’est ainsi qu’ouvre en 1959 à New York un espace conçu comme un «temple de l’esprit», dont son architecte dira qu’il est «l'idéal que je propose pour l'architecture de l'âge de la machine».

Et Franck Gehry illumina Bilbao
Le deuxième musée ouvre à Venise en 1979, après la mort de Peggy, la nièce de Solomon, qui lègue à la fondation sa collection d’art et Palazzo Venier dei Leoni. En 1997, la province de Biscaye, en Espagne, décide de construire un musée à Bilbao pour redynamiser la région, en perte de vitesse économique à cause de la reconversion de l’industrie lourde. Elle fait appel à la fondation Guggenheim pour ses collections et pour la gestion du musée, et à l’architecte Frank Gehry pour le bâtiment. Ouvert en 1997, le gigantesque bateau en titane et en verre de 24.000 m², avec ses courbes sinueuses et son atrium central, est rapidement porté par la critique au rang d’exemple de l’architecture d’avant-garde du XXe siècle.

La même année, la fondation ouvre à Berlin, en coopération avec la Deutsche Bank, le Deutsche Guggenheim Berlin. L’architecte Richard Gluckman crée une galerie d’art de 510 mètres carrés au rez-de-chaussée du siège de la banque, construit en pierre en 1920. Le cinquième musée, Guggenheim Hermitage, voit le jour à Las Vegas en 2001, pour exposer quelques pièces de la collection que la fondation partage avec le musée Hermitage de Saint-Pétersbourg. Il est dessiné par Rem Koolhaas et construit à l’intérieur de l’hôtel-casino Venetian en cor-ten, un acier auto-patiné à corrosion superficielle forcée.

Plusieurs projets en cours
Plusieurs noms de villes devant abriter les prochains musées Guggenheim ont circulé depuis, notamment Rio de Janeiro, pour laquelle un projet de Jean Nouvel avait d’ailleurs été retenu puis annulé. Un projet à Guadalajara, au Mexique, serait également en discussion. Mais le sixième musée à voir le jour sera celui d’Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis, sous les traits de Frank Gehry. Il devrait ouvrir ses portes à quelques mois d’intervalles du musée de Vilnius, en 2011.

Découvrez les musées Guggenheim en images
actionclactionfp