PROJET. Afin de remplacer les actuelles barrières en métal mises en place pour la sécurité du monument emblématique de Paris, un appel d'offres a été lancé pour la création d'une enceinte en verre. Précisions.

Face à la menace terroriste, l'accès à la Tour Eiffel est protégé depuis plusieurs mois par des barrières en métal "disgracieuses", selon la Ville de Paris. Et, la perspective d'une amélioration de la situation n'étant pas encore d'actualité, cette enceinte pourrait être pérennisée, comme l'a dévoilé le quotidien Le Parisien, dans son édition du 9 février 2017. Dans un communiqué, la Ville de Paris indique en effet avoir "engagé un travail avec la Préfecture de Police et les Architectes des Bâtiments de France afin de perfectionner les dispositifs de sécurité aux abords de la Tour Eiffel".

 

Selon les informations du quotidien, le projet consisterait à construire une "clôture antiballes" de 2,5 m de haut en verre. Des travaux estimés à 20 millions d'euros qui seraient compris dans le programme d'investissements de 300 millions d'euros sur 15 ans, afin de "préserver ce patrimoine exceptionnel et d'en faire une vitrine irréprochable de la qualité de l'accueil parisien", précise la Ville de Paris. Ce programme prévoit en effet "de perfectionner les dispositifs de sécurité aux abords du monument".

 

Aujourd'hui, si le périmètre est protégé par un dispositif temporaire "utile en matière de sécurité", rappelle Jean-François Martins, adjoint à la mairie de Paris en charge du tourisme, il "dénote" et "gâche la perspective", déplore-t-il. Dans un twitt, il se veut rassurant et écrit que ce projet "va simplement améliorer l'esthétique des dispositifs de sécurité

 

L'accès au parvis restera gratuit assure la mairie

 

Concrètement, les grilles et bâtiments modulaires seront remplacés sur les axes nord et sud par des panneaux de verre. La circulation autour du monument sera modifiée. La mairie détaille : "A la demande de la Préfecture de Police, nous organiserons l'entrée du public par les jardins, situés sur les parties latérales du monument. Notre volonté est d'aboutir à un véritable parcours paysager, avec des contrôles plus fluides, qui améliorera le confort des visiteurs et simplifiera leur circulation". A ceux qui s'inquiètent de ne pouvoir approcher la Dame de Fer, la ville de Paris nous a assuré que son accès restera gratuit.

 

Prochaine étape ? Le projet, qui se fait en concertation avec les Architectes des Bâtiments de France assure Jean-François Martins, sera examiné au printemps par la Commission des sites, ce dernier ayant en charge la protection des paysages et la préservation des lieux à caractère exceptionnel. La Ville de Paris précise enfin que le projet sera ensuite soumis à l'avis de la ministre de l'Environnement. Si les avis sont favorables, les travaux pourront être mis en œuvre.

actionclactionfp