Pour chacune des cinq nefs, Vincent Callebaut propose de développer une identité visuelle différente : des "vagues" pour la nef occidentale, abritant du commerce de détail et des bureaux open space ; des "containers" dans la nef orientale, offrant des espaces de loisir et des bureaux modulaires ainsi qu'un hôtel ; des "coques de bateau" dans la nef centrale qui serviraient de lieux de réunion ; des "géodes" dans les nefs intermédiaires, intégrant bars, restaurants et espaces de détente ; ou des "serres" le long de l'axe principal, permettant l'établissement de fermes urbaines de maraîchage bio. Autant d'entités architecturales désolidarisées de la structure existante, afin d'assurer la réversibilité du projet. Du côté des performances thermiques de l'ensemble aux épais murs de brique, l'architecte souhaite rendre étanche à l'air et à l'eau l'immense vaisseau pour qu'il forme un espace microclimatique capable d'atteindre le niveau passif. Il prévoit de le doter de puits canadiens, de cogénération biomasse, de toitures à énergie solaire et de 88 éoliennes à axe vertical. Selon ses calculs, de quoi produire plus de 2,8 millions de kWh couvrant largement la consommation de 1,5 million de kWh.
actioncl