Selon une enquête du spécialiste en immobilier d'entreprise Cushman & Wakefield, l'avenue des Champs-Elysées reste l'artère la plus chère d'Europe. Où se situe-t-elle au niveau mondial ? Quelles sont les rues commerçantes les plus onéreuses à l'international ? Réponses.

Selon l'étude annuelle du conseil international en immobilier d'entreprise Cushman & Wakefield, Main Streets Across the World, l'avenue des Champs Elysées, est, comme en 2014, l'avenue la plus chère d'Europe, avec un loyer de 13.255 euros/ m2/an. Le spécialiste de l'immobilier observe une stabilité sur le côté pair de l'avenue - le plus onéreux ; du côté impair, est noté un regain des loyers dont les meilleurs emplacements s'échangent désormais pour plus de 10 000 €/m²/an. "L'écart avec l'autre trottoir s'est réduit à la faveur de quelques opérations significatives comme la cession à Dubail du magasin Best Mountain, après l'inauguration il y a un an, à quelques pas de là, du flagship Longchamp. S'ajoutant aux ouvertures récentes, sur le trottoir pair, de Tiffany & Co et Tag Heuer, ces deux mouvements confirment la montée en gamme de l'avenue ; une tendance que devraient prochainement accentuer les recommercialisations réalisées dans la foulée d'importantes opérations d'acquisition, à l'exemple de l'achat par Thor Equities du Queen, au n°102", souligne Christian Dubois, directeur Général de Cushman & Wakefield France.

L'artère la plus chère est à New York

Dans le monde, c'est New York et sa 5ème avenue qui grimpe sur la plus haute marche du classement avec un loyer de plus de 33.000 euros. Un résultat dû en partie aux difficultés de Hong Kong. "Illustrant, entre autres, l'impact des mesures anti-corruption adoptées par les autorités chinoises, les valeurs locatives ont par exemple diminué de près de 14 % entre 2014 et 2015 à Causeway Bay après la baisse de 6,8 % déjà enregistrée l'année précédente. Le rapport de forces entre bailleurs et locataires s'est donc rééquilibré à l'avantage de ces derniers, certaines enseignes renégociant leurs baux parallèlement aux réductions de surfaces opérées par d'autres pour améliorer la rentabilité de leurs points de vente", analyse Cushman & Wakefield.

Dans le futur

Concernant les perspectives, l'Europe devrait profiter de la reprise économique. En outre, la rareté de l'offre prime devrait voir les valeurs locatives continuer d'augmenter en 2016 dans les plus grandes villes d'Europe. "La pénurie de bons emplacements et la hausse des valeurs devraient inciter certaines enseignes à explorer de nouveaux territoires. Elles privilégieront en particulier les artères proches des meilleurs axes, bénéficiant d'une bonne visibilité et de flux importants de consommateurs locaux ou de touristes. La tendance, déjà constatée à Londres et Paris, pourrait donc s'élargir à d'autres villes ou d'autres axes des deux capitales, même si le dynamisme et l'évolution de la géographie du marché des commerces parisien risquent d'être impactés par les attaques terroristes du 13 novembre", conclut Christian Dubois.

 


Top 10 des artères les plus chères du monde
Rang 2015 - Pays - Ville - Artere/site €/m²/an
1 - États-Unis - New York Upper Fifth Avenue - 33 812
2 - Hong Kong - Hong Kong - Causeway Bay - 23 178
3 - France - Paris - Champs-Élysées 13 255
4 - Royaume-Uni - Londres - New Bond Street - 12 762
5 - Italie - Milan - Via Montenapoleone - 10 000
6 - Suisse - Zurich - Bahnhofstrasse - 8 643
7 - Japon - Tokyo - Ginza - 8 520
8 - Corée du Sud - Séoul - Myeongdong - 8 519
9 - Autriche - Vienne - Kohlmarkt - 4 620
10 - Allemagne - Munich - Kaufinger/Neuhauser - 4 440

 

Source: Cushman & Wakefield - le tableau ne liste que l'artère la plus chère de chaque pays
actionclactionfp