DECOUVERTE. A l'occasion du salon de la construction Big 5, qui vient de s'achever à Dubaï (Emirats Arabes Unis), et qui a rassemblé plus de 85.000 visiteurs autour de 3.000 exposants, nous avons rencontré sur place les organisateurs, Josine Heijmans et Nathan Waugh de DMG Events, qui font le point sur leurs ambitions grandissantes.

Le salon Big 5 n'en finit pas de se développer, à l'image de sa région de naissance : le Moyen-Orient. L'événement annuel, qui s'est tenu entre le 23 et le 26 novembre 2015 au World Trade Center de Dubaï, rassemble désormais de très nombreux visiteurs des Emirats, de tous les pays du Golfe et même d'au-delà, ce qui en fait un événement de plus en plus important dans le calendrier des industriels et entreprises de la construction. Josine Heijmans, la directrice du salon, explique : "Nous attendons 85.000 visiteurs, contre un peu plus de 80.000 lors de la dernière édition, en novembre 2014. Les principaux temps forts, en dehors de l'exposition en elle-même, ont été le contenu des formations (ateliers et séminaires), totalement gratuit et valant qualification. Il y était question de durabilité, d'architecture et de design, d'urbanisme, d'infrastructures de transport…". Le Gaïa Awards 2015 a notamment été décerné à l'entreprise de matériaux Basalt Rock Composite FZE qui produit des armatures en fibre à empreinte environnementale réduite. Un souci écologique grandissant existe dans les Emirats même si aucune mention particulière n'est faite de la prochaine COP 21.

 

Une région aux projets démesurés

 

Le salon se veut être le révélateur de nouvelles tendances et se targue d'avoir distingué, voilà 5 ans, le thermostat connecté Nest qui, depuis, a connu un important succès commercial. Mario Seneviratne, ingénieur consultant pour Green Technologies et membre du jury, explique : "Nous faisons des prévisions sur les produits qui ont le potentiel pour être largement distribués et utilisés, qu'ils concernent le bien-être, la gestion de l'eau, de l'énergie…". Car, Dubaï, à l'instar de nombreux autres pays du globe, mène sa transition écologique : l'émirat prévoit que, d'ici à 2020, 15 % de sa production électrique sera assurée par du solaire photovoltaïque. Une problématique qui n'empêche pas certains paradoxes : l'aéroport international de Dubaï, qui s'est imposé comme le tout premier mondial en termes de trafic, est déjà à l'étroit avec ses deux pistes. Un projet de méga-plateforme aéroportuaire (aéroport international Al Maktoum) est lancé à Djebel Ali avec pas moins de six pistes, au sud-ouest de la ville. Un immense chantier en perspective. Tout comme celui de la future Exposition universelle de 2020, ou du creusement du Khor Dubaï, le bras de mer qui pénètre dans la ville nouvelle, pour que cette dernière devienne une île…

 

Découvrez le salon en images dans les pages suivantes.
actionclactionfp