CHANTIER. Le projet titanesque du futur Palais de Justice de Paris confié à Bouygues Bâtiment-Ile-de-France dans le quartier des Batignolles ne s'est pas reposé cet été. Depuis la pose de la première pierre, en mai dernier, les trois superstructures de la citée judiciaire imaginée par Renzo Piano prennent de la hauteur. Les noyaux grimpent à toute allure, au rythme d'1,60 m par jour. Visite à 74 mètres de haut...

Le chantier du futur Palais de Justice de Paris confié à Bouygues Bâtiment-Ile-de-France dans le quartier des Batignolles ne s'est pas reposé cet été. Et les 450 compagnons non plus. Après la tempête juridique liée au long contentieux visant le PPP et les sept mois d'interruption en 2014, les travaux finalement battent leur plein depuis le 25 mars dernier dans le quartier des Batignolles. Et concrètement, depuis la pose de la première pierre, le mercredi 6 mai dernier, la future citée judiciaire imaginée par Renzo Piano prend de "la hauteur", voire de la "verticalité".

Le noyau s'est affiné à partir du niveau 9 pour former une taille de guêpe

"Les noyaux grimpent à un rythme soutenu, d'environ d'1,60 m par jour, nous confie Hugues Ferré, chef de service adjoint, à la Direction des Grands Projets de Bouygues Bâtiment Ile-de-France. Le noyau 1, celui qui montera jusqu'à 160 mètres de haut, dépassant les 50 mètres de hauteur à fin août et se situe à ce jour à 74 mètres. Courant juillet, les coffrages glissants se sont affinés à partir du niveau 8 pour prendre la géométrie définitive des noyaux dans l'IGH, laissant ensuite les noyaux grimper depuis août.

 

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article et le diaporama.
actionclactionfp