DIAPORAMA. Le futur terminal méthanier de Loon-Plage, propriété de Dunkerque LNG, est actuellement le second plus gros chantier industriel de France. Destiné à accueillir des navires de très grande capacité en 2015, l'unité disposera de trois grands réservoirs de stockage et d'une unité de regazéification. Elle profitera par ailleurs des effluents chauds de la centrale nucléaire de Gravelines, toute proche. Visite guidée.

Avec plus de 1.000 personnes travaillant sur le site et un investissement de 1,3 milliard d'euros, le chantier du terminal méthanier de Dunkerque est, après celui de l'EPR de Flamanville, le deuxième plus important de France. Destiné à entrer en service à la fin de 2015, l'installation correspond à celle d'un terminal pétrolier… mais à très basse température. Car le "gaz naturel liquéfié" (GNL) se conserve à -160 °C dans des cuves spécifiques et nécessite une unité dédiée à sa regazéification, son retour à l'état gazeux à température ambiante, afin d'être injecté dans le réseau français ou belge.

 

Un nœud gazier européen
Car, situé à quelques kilomètres de la frontière, le futur terminal sera un véritable nœud gazier européen détenu par trois actionnaires : les français EDF (65 %) et Total (10 %) et le belge Fluxys (25 %). "L'investissement se monte à 1 milliard d'euros pour le terminal, plus 150 M€ pour le port de Dunkerque et 80 M€ pour le raccordement au réseau GRTgaz", explique-t-on chez Dunkerque LNG, maître d'ouvrage de l'opération. "Sa capacité sera de 13 Gm3/an, soit environ 20 % de la consommation franco-belge, ce qui représente l'équivalent de 130 TWh d'énergie", précise la co-entreprise. Rappelons que la consommation électrique française est de presque 480 TWh par an, démontrant l'ampleur du projet industriel dunkerquois. EDF et Total utiliseront respectivement 8 et 2 Gm3 chaque année, laissant les 3 derniers giga-mètres cubes à d'autres clients. En phase d'exploitation, le terminal accueillera 110 navires méthaniers par an, dont certains de type Qmax, d'une capacité unitaire de 266.000 m3.

 

Découvrez le chantier en images dans les pages suivantes.
actionclactionfp