La nouvelle façade représente "une déclaration à la fois pratique et philosophique pour la réutilisation de ces éléments traditionnels de construction qui expriment la diversité culturelle de la Communauté Européenne", souligne l'architecte belge.

 

Pour Philippe Samyn, il s'agissait avant tout de symboliser le meilleur d'une Union fondée sur les ruines de la Deuxième Guerre mondiale et destinée à souder un continent. "J'ai voulu créer un lieu de réunion joyeux où les gens qui entrent avec un paquet de problèmes peuvent respirer un peu", a-t-expliqué. Les 3.750 fenêtres de la façade reflètent ainsi la "diversité". La structure est aussi un message de "transparence", insiste l'architecte gantois.
actioncl