Maison de Steve Baer "Baer Zome Cluster" à Corrales Nouveau Mexique 1971

Car Steve Baer n'est pas formellement selon lui un architecte, il se veut "inventeur". Avec son entreprise de construction et de production de systèmes "Zomeworks", il défrichera d'ailleurs le terrain de l'architecture bioclimatique et des systèmes de captation d'énergie solaire. Car le fondement de son travail passe par une forte conscience écologique.

 

C'est dans les années 60, qu'il commencera à développer des maisons dites "alternatives", appelées "zomes", ressemblant à des dômes déformés. En 1968, est crée à Trinidad dans le Colorado "Drop City", à laquelle Steve Baer participera, un ensemble de lieux de vie composé de trois coupoles, puis des dômes logements, réalisés en ossature bois et recouverts de tôle récupérée. Steve Baer lance ses "zomes", ces drôles de maisons. Et vante l'autoconstruction dans son livre de recettes "The Dome cookbook".

 

Steve Baer, Albuquerque, Nouveau-Mexique, USA
Steve Baer, Albuquerque, Nouveau-Mexique, USA © Zomeworks corporation
Mais c'est surtout dans sa recherche sur l'énergie solaire qu'il se distingue : du Drum Wall de 1971 - "un mur capteur : une ossature enserre des bonbonnes en métal remplies d'eau et peintes en noir, empilées derrière une feuille de verre qui concentre les rayonnements. L'eau contenue dans les bonbonnes stocke la chaleur, distribuée ensuite par radiation et convection"-, au Sunbender, en passant par le Beadwall, -"mur de billes isolantes" -, les Track Racks,- "grills pisteurs de soleil", etc.

 

Steve Baer, empêché, n'était malheureusement pas présent au Symposium pour expliquer ses travaux.
actioncl