Un chantier naval italien développe actuellement un habitat marin autonome, l'U.F.O. pour "Unidentified Floating Object" (objet flottant non identifié). Le design s'inspire des soucoupes volantes typiques des années 1960 mais l'embarcation intègre les dernières technologies. Découverte.

L'engin n'aurait pas fait tâche dans une comédie de science-fiction comme "Mars Attacks !" ou "Le gendarme et les extraterrestres". Il a l'allure d'une soucoupe volante mais son origine est bien connue : l'UFO a été mis au point par la société italienne Jet Capsule. Cette dernière, qui produit des petites embarcations électriques en fibre de verre, cherche à lancer un habitat flottant autonome.

 

La solution proposée adopte un plan excessivement simple : une sphère ceinte d'un pont circulaire, destiné à stabiliser le tout. Les deux demi-coques, également réalisées en fibre de verre, un matériau léger, résistant et facile à travailler, atteignent les 12,5 mètres de diamètre. La structure intègre une grande surface de panneaux solaires photovoltaïques (40 m²) qui apportent l'électricité nécessaire au fonctionnement des systèmes de vie et de navigation du bâtiment. Le constructeur propose, en option, d'installer deux éoliennes à axe horizontal sur le pont ainsi que deux hydroliennes, sous la surface, afin de produire de l'énergie en toute circonstance. L'efficacité et la puissance de tels équipements restent toutefois sujettes à interrogation.

Découvrez le projet en images dans les pages suivantes.

actionclactionfp