Les premières éoliennes offshore Alstom Haliade sorties de l'usine de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) vont traverser l'Atlantique pour équiper le parc Deepwater Wind (Rhode Island), la première ferme éolienne en mer des Etats-Unis.

L'usine Alstom (GE) de Saint-Nazaire produit désormais en série les éoliennes marines Haliade 150. Les premiers exemplaires sortent d'usine ces jours-ci et vont prendre la direction des Etats-Unis, où ils seront installés au large du Rhode Island. En tout, cinq nacelles contenant des turbines de 6 MW de puissance, traverseront l'Atlantique pour équiper le tout premier parc éolien offshore du pays. Les fondations ont été réalisées au cours de l'été 2015, à cinq kilomètres au large de Block Island. Il est prévu que la ferme éolienne entre en exploitation commerciale à la fin de 2016.

 

Le contrat avait été annoncé en février 2014, tandis que l'usine chargée de produire les nacelles avait été inaugurée à Montoir-de-Bretagne en décembre de la même année. Dans le cadre du projet de Block Island, Alstom doit prendre en charge la fourniture, l'installation et la mise en service des cinq machines puis en assurer les services d'exploitation et de maintenance pour une durée de 15 ans. Il est estimé que les turbines produiront 125.000 MWh d'électricité afin d'alimenter la communauté insulaire à hauteur de 90 % de ses besoins.

 

Outre ce premier contrat, l'usine de Saint-Nazaire devra produire plus de 200 machines pour trois parcs offshore français de l'Atlantique, ainsi qu'une soixantaine d'autres pour le projet allemand Arcadis Ost 1, en mer du Nord. La capacité nominale du site est de 100 nacelles assemblées par an. Pascal Giraud, le directeur de l'usine nous précisait en 2014 : "Le premier appel d'offres français, où nous avons remporté trois parcs, représente entre 2,5 et 3 ans de charge pour l'usine". L'activité est donc assurée pour les trois ans à venir.
actionclactionfp